dimanche 17 février 2019

Angèle de Foligno ou la mystique amoureuse

MAJ de la page : Angèle de Foligno



Angèle de Foligno ou la mystique amoureuse (Aligre FM, janv. 2011)
avec Michel Cazenave, auteur de Angèle de Foligno, Ed. Pygmalion, 2008.

Dans ce XIIIe siècle prophétique où se multiplient les mouvements de pénitence, et où les femmes font irruption sur la scène religieuse, Angèle de Foligno est l'une de celles qui ont le plus radicalement appliqué la pauvreté évangélique.
Née à Foligno en Ombrie, dans une famille riche, elle connaît une jeunesse mondaine et frivole. Lors d'une communion sacrilège, elle reçoit la vision de saint François d'Assise, mort vingt ans avant sa propre naissance. Elle multiplie alors les austérités, distribue aux pauvres ce qu'elle possède et passe pour folle aux yeux des siens. Après la mort de trois de ses proches, elle se livre à la pauvreté absolue. Des visions du Christ crucifié lui font atteindre les sommets de la mystique lors de crises violentes. Le récit qu'elle dicta de ses expériences spirituelles demeure un des chefs-d'oeuvre de la littérature mystique.
Quatrième de couverture
Source : Albin Michel

Inceste, que justice soit faite



Inceste, que justice soit faite (France TV, Le monde d'en face, 2019)



Débat

C’est l’un des tabous les plus tenaces de notre société, il concerne toutes les classes sociales, tous les milieux : quatre millions de Français ont été victimes d’inceste, deux enfants par classe en moyenne endurent ce crime familial à huit clos. La quasi totalité des victimes ne dévoilent jamais leur terrible secret. Devenues adultes, seules 10 % d’entre elles se décident à faire éclater la vérité et à porter plainte contre le parent qui les a abusées. Mais seules 2 % d’entre elles obtiennent réparation par une condamnation. Le chemin judiciaire des victimes d’inceste est un parcours du combattant.   Emelyne, Christelle, Céline, Maé et sa fille… les filles et les femmes qui témoignent dans ce film ont le courage et la rage qui font avancer. En s’adressant à la justice, elles ignoraient qu’elles venaient de s’engager dans le plus grand combat de leur vie... 
Source : France TV

France : des experts de l'ONU dénoncent des restrictions graves aux droits des manifestants « gilets jaunes »


Macron, une dictature En Marche ?

Lire aussi : Maintien de l'ordre : le Parlement européen dénonce l'usage «disproportionné» de la force, RT14 févr. 2019 /
Castaner et Belloubet : peuvent-ils risquer la Cour pénale internationale ? Mediapart, le 11 fév. 2019 

France : des experts de l'ONU dénoncent des restrictions graves aux droits des manifestants « gilets jaunes »
Le 14 février 2019 - ONU

Le droit de manifester en France a été restreint de manière disproportionnée lors des manifestations récentes des « gilets jaunes » et les autorités devraient repenser leurs politiques en matière de maintien de l'ordre pour garantir l'exercice des libertés, selon un groupe d'experts des droits de l'homme des Nations Unies.

« Depuis le début du mouvement de contestation en novembre 2018, nous avons reçu des allégations graves d’usage excessif de la force. Plus de 1.700 personnes auraient été blessées à la suite des manifestations dans tout le pays », ont déclaré ces experts dans un communiqué de presse.

Ce groupe d’experts comprend Seong-Phil Hong, Président-Rapporteur du Groupe de travail sur la détention arbitraire, Michel Forst, Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l'homme, et Clément Nyaletsossi Voule, Rapporteur spécial sur les droits à la liberté de réunion pacifique et d'association.

Selon eux, « les restrictions imposées aux droits ont également entraîné un nombre élevé d'interpellations et de gardes à vue, des fouilles et confiscations de matériel de manifestants, ainsi que des blessures graves causées par un usage disproportionné d’armes dites ‘non-létales’ telles que les grenades et les lanceurs de balles de défense ou flashballs ».

« Garantir l’ordre public et la sécurité dans le cadre de mesures de gestion de foule ou d’encadrement des manifestations implique la nécessité de respecter et de protéger les manifestants qui se rendent pacifiquement à une manifestation pour s’exprimer », ont souligné les experts.

« Nous sommes conscients du fait que certaines manifestations sont devenues violentes et ont entrainé des débordements, mais nous craignons que la réponse disproportionnée à ces excès puisse dissuader la population de continuer à exercer ses libertés fondamentales. Il est très inquiétant de constater qu'après des semaines de manifestations, les restrictions et tactiques de gestion des rassemblements et du recours à la force ne se sont pas améliorées », ont-ils ajouté.

De plus, les experts ont exprimé leurs vives préoccupations quant à une proposition de loi visant prétendument à prévenir les violences lors de manifestations et à sanctionner leurs auteurs, dont certaines dispositions ne seraient, selon eux, pas conformes avec le Pacte international relatif aux droits civils et politiques auquel la France est partie.

« La proposition d’interdiction administrative de manifester, l'établissement de mesures de contrôle supplémentaire et l’imposition de lourdes sanctions constituent de sévères restrictions à la liberté de manifester. Ces dispositions pourraient être appliquées de manière arbitraire et conduire à des dérives extrêmement graves », ont souligné les experts.

Ils ont encouragé « la France à repenser ses politiques en matière de maintien de l’ordre et encourageons les autorités françaises à ouvrir des voies de dialogue afin d’atténuer le niveau de tension et de reconnaître le rôle important et légitime que les mouvements sociaux jouent dans la gouvernance ».

* * *



Jacques Sapir, Etienne Chouard, RIC : sauver la République ou « rétablir la démocratie » ? (Sputniknews, 13 février 2019)




Etienne Chouard et François Asselineau, l'entretien (UPRTV, 7 février 2019)

Lire aussi : Magouilles et corruption des élites. Partie 1 : La 2e Guerre Mondiale, œuvre du fascisme financier, Donde Vamos, 19 janv. 2019 / Partie 2: Le sabotage de la dénazification, 3 fév. 2019

* * * 

Bruno Latour : « Les Gilets jaunes sont des migrants de l’intérieur quittés par leur pays »
16 février 2019 - Reporterre

Qu’est-ce que le mouvement des Gilets jaunes révèle de l’épuisement de l’organisation politique et économique de notre société ? Quel est le rôle de l’État ? De la société civile ? Quelle place occupe l’écologie dans la transformation de la société ? Dans cet entretien, Bruno Latour livre ses réflexions sur ce moment politique « enthousiasmant ».
Bruno Latour est sociologue, anthropologue et philosophe des sciences.

Reporterre — Vous avez vécu Mai 68 à Dijon. Y a-t-il un rapport entre Mai 68 et les Gilets jaunes ?

Bruno Latour — Très peu. En 1968, on était dans la politique d’inspiration, de changement de société. Là, on est dans quelque chose d’autre, un virage général qui demande un changement beaucoup plus important. En 1968, on était encore dans l’imaginaire qu’on pourrait appeler « révolutionnaire » : la société se prenait comme objet et se transformait en quelque sorte librement — on restait entre humains. C’était déjà complètement impossible, évidemment, mais l’imaginaire révolutionnaire continuait comme en 1789. Et c’est vrai qu’entre 1789 et, disons, 1814, il n’y avait pas eu beaucoup de différences techniques de production matérielle, alors que, pourtant, les changements sociaux avaient été énormes. Alors que maintenant, il faut changer énormément de choses pour satisfaire la plus minuscule des revendications sur le déplacement des voitures et le prix du pétrole ou sur l’alimentation. L’idée d’émancipation de la société par elle-même avait beaucoup plus de plausibilité en 1789, déjà beaucoup moins en 1848, plus du tout en 1968 et absolument plus maintenant. Le poids de la technosphère exige maintenant un changement complet de ce qu’est la politique.

mercredi 13 février 2019

Blog : Eclipse

Blog supprimé par Google et réapparu quelques jours après, sans avoir fait de demande de restauration. Le mystère des algorithmes de Google (ou une tentative de censure) ?  



* * *

Peut-être suite à la plainte d'un Marcheur n'ayant pas aimé le titre d'un post précédent : Macron est-il (cliniquement) fou ?
Si tel est le cas, offrons-lui une Mise à jour.



Juan Branco, avocat, Contre Macron (10 février 2019)



Juan Branco, Contre Macron, Conférence (Bretagne, janv. 2019)

Le Macronisme est une nouvelle variante du fascisme, et il nous faudra avoir la plus grande attention à la façon de débrancher ces êtres de nos institutions au moment du changement démocratique nécessaire et qu’ils chercheront compulsivement à éviter. 
Telle est la thèse de Juan Branco, jeune normalien et docteur en droit, conseiller juridique de Julian Assange et de Wikileaks, spécialisé dans les violences politiques et violences de masse. Ce texte montre comment, dès les premiers jours de son mandat, se dessinait chez Emmanuel Macron une pratique du pouvoir dangereuse pour la démocratie, ancrée dans une histoire politique éloignée des préceptes auxquels sa rhétorique donnait l’impression d’adhérer.
Quatrième de couverture
Juan Branco, Contre Macron, Ed. Ed. Divergences   , 2019
Voir aussi : Menaces et intimidations policières d'un porte-parle des Gilets jaunes, par Juan Branco, avocat, 10 février 2019 (vidéo)
La Brute, par Michel Onfray, janvier 2019 (vidéo)



François Boulot, avocat (Sputniknews, 8 février 2019)
"Le président de la République est complètement perdu, il verse dans le complotisme le plus inquiétant. Pour ma part je peux affirmer n'avoir jamais été ni financé ni même influencé par une quelconque puissance financière ou par un quelconque média, et je peux dire exactement la même chose pour mes collègues gilets jaunes" 




François Ruffin, député de la FI, Un zinzin à l'Elysée (5 février )
"Du « boxeur gitan » à l’ingérence russe, en passant par le Ministère de la Vérité, la Loi anti-casseur, la perquisition à Mediapart : Macron est atteint d’une folie. Une folie qui le dépasse. La folie d’une classe saisie de démesure".
Source : Francois Ruffin

Lire aussi : Macron : la médiatisation des Gilets jaunes, «manipulation» appuyée par une «puissance étrangère», RT, 1 févr. 2019 / Après les accusations de Macron sur les médias russes, Moscou demande des explications à Paris, RT, 5 févr. 2019 / L'ancien boxeur Dettinger va porter plainte contre Macron pour «injure raciale» et «diffamation», RT, 8 févr. 2019




Loi Anti-casseur ou (loi Anti-manifestation), Charles de Courson, député centriste, fils de résistant, sur la loi Anti-casseur (Assemblée nationale, 31 janv. 2019)
"Où sommes-nous, c'est une dérive complète, on se croit revenu sous le régime de Vichy !"




Raphael Kempf, avocat, Comment le gouvernement embastille les Gilets jaunes (Le Média, 12 février 2019)
"Le 'délit de participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations','est un délit particulier qui fait penser au film 'Minority Report', qui vise à punir une personne avant qu'elle commette quoi que ce soit." 



Gilets jaunes : vers une justice politique ? par Maîtres Sauvignet et Pascual (Le Média, 12 février 2019)

Les incroyables consignes [illégales] du parquet sur les gilets jaunes (Canard Enchainé, 30 janv. 2019

Lire aussi : Près de 1 800 condamnations ont été prononcées depuis le début des Gilets jaunes, annonce Philippe, RT, 12 févr. 2019 / Répression judiciaire des Gilets jaunes : Edouard Philippe fait du chiffre, par Régis de Castelnau, le 13 février 2019 
L'ex-boxeur Christophe Dettinger condamné à un an de prison ferme et 18 mois de sursis [!], RT, 13 févr. 2019 / Laurence Léger, avocate de Christophe Dettinger, déplore la non-présence du second gendarme et parle de la femme matraquée au sol [défendue par le boxeur] et de son état de santé, le 13 février 2019 (vidéo) [Aucune sanction contre le policier l'ayant agressé et pas non plus contre Alexandre Benalla]




Edwy Plenel sur les enregistrements de Benalla (LCI, 1 février 2019)
Lire aussi : Macron «est comme un fou» : les enregistrements explosifs de Benalla révélés par Mediapart, RT, 31 janv. 2019 Nouvelles révélations de Mediapart sur l'affaire des contrats russes d'Alexandre Benalla, 11 févr. 2019




Perquisition à Médiapart (Osons causer, 5 février 2019)
Lire aussi : «Dérive autoritaire du monarque Macron» ? La classe politique dénonce la perquisition de Mediapart, RT, 4 févr. 2019

Macron psychopathe ? par Philippe Vergnes, Dr. en psychopathologie, 2017 /
Proposition de résolution pour l’ouverture de la procédure de destitution du Président de la République en application de l’article 68 de la Constitution. UPR, 1 déc. 2019 (PDF, 16p.)


Macron, l'amour fou
Source : Les requins marteaux
     

LBD 40, l'arme suisse qui blesse



LBD 40, l'arme suisse qui blesse (Radio TV Suisse, Mise au point, 11 février 2019)



La répression policière en France (Télé journal canadien, février 2019)
"La France pays des droits de l'homme est en dessous de tout, elle se déshonore en transformant le maintien de l'ordre en répression. (...) Avec 9 200 tirs [de LBD40] en deux mois et demi, on est passé d'une arme de dernier recours, pour s'extraire d'une situation difficile, à une arme d'attaque" 
David Dufresne, journaliste
Twitter : Davduf



Pas de violences policières en Allemagne (Arte)



Afin d'aider la police (Martial 1e, 8 janv. 2019)



Stop aux grenades GLI F4 (Désarmons-les, 6 février 2019)

Lire aussi : Main arrachée : un syndicaliste de la police estime que c'est «bien fait pour sa gueule», RT, 12 févr. 2019  / Lors de l’Acte13 des Gilets jaunes, un manifestant filmant les forces de l’ordre se fait foncer dessus par des agents de la Bac en moto souhaitant l’interpeller (vidéo), 12 février 2019 / Acte 13 des Gilets jaunes : itinéraire d’un casseur dans les rues de Paris, Le Parisien, 10 février 2019
Les tenues des policiers en civil posent problème, par Daniel Cerdan, gendarme retraité, RT, le 4 février 2019 (vidéo)




Jérôme Rodrigues, gilet jaune victime de violences policières (Sud radio, 11 février 2019)
"C’est quoi ce président qui se permet de tirer sur son peuple ?"
Lire aussi : Le Conseil d'Etat refuse de suspendre l'usage du LBD, RT, 1 févr. 2019 / Affaire Rodrigues : un rapport remet en question la version du ministère de l'Intérieur, RT, 31 janv. 2019


Analyse du Sondage “Êtes-vous un con ?” de Conspiracy Watch
Par Olivier Berruyer, le 9 février 2019 - Les Crises

Il y a un an, nous avions réalisé une longue analyse (voir ici) du premier sondage Conspiracy-Watch/Fondation Jean Jaurès (PS) sur “le complotisme”, qui avait lancé la Fake-News de “79 % de Français complotistes”.
Nous étions d’ailleurs loin d’être les seuls à avoir dénoncé la vaste fumisterie de ce précédent sondage. Vous retrouverez tout cela en détail dans le lien précité.
La deuxième vague est donc sortie hier – et pose pratiquement les mêmes problèmes.
Comme l’objectif revendiqué du site Les-Crises.fr est de lutter contre TOUS les complotismes, nous allons donc nous intéresser à ce sondage, qui relève de ce que Frédéric Lordon appelle avec une justesse “le complotisme de l’anti-complotisme” (nous vous recommandons son article majeur où il analyse le phénomène), et vous montrer qu’il est cette fois encore pratiquement inexploitable, car grandement manipulateur.
Source (et suite) du texte : Les Crises

Lire aussi : Gilets jaunes et manipulations étatiques de la violence : une vieille histoire, par Regis de Castelnau, le 11 février 2019




Serge Garde, Faits d'hier - "Casseurs" : La police prise en flagrant délit (Le Média, 8 février 2019)

Les Andes, nature extrême


Des monts enneigés sous l'équateurMarquées par des conditions extrêmes, les Andes parcourent l’Amérique du Sud sur toute sa longueur. Dans cette chaîne de montagnes parsemée de gigantesques volcans, le froid glacial côtoie l’humidité des tropiques. Cette opposition engendre une incroyable diversité de biotopes.
Ainsi, après avoir passé les trois premiers mois de leur existence dans le repaire familial, les jeunes ours à lunettes sortent enfin au grand jour. Dans le paramo, un milieu humide et marécageux situé au-dessus de la limite des arbres, ils bénéficient d’une nourriture abondante.
Source : Arte


Des hautes terres arides
Survivre à plus de 4 000 mètres d’altitude nécessite une résistance à toute épreuve. Dans ces paysages de lacs saumâtres, l’air est une denrée rare, et l’eau devient à la fois source de vie et de danger. Sur ces hauteurs inhospitalières, les sommets abrupts laissent place à une immense plaine d’altitude appelée Altiplano.
Ce milieu rigoureux ne permet l’épanouissement que d’espèces aptes à supporter le manque d’oxygène, à l’image de la vigogne, petite chèvre dotée d’un cœur et de poumons surdéveloppés.
Source : Arte


La Patagonie sauvage
À la pointe sud du continent américain, les Andes deviennent sauvages. La terre se couvre de forêts luxuriantes, riches d’une étonnante biodiversité, et d'arbres gigantesques. Situé à 13 kilomètres de la frontière chilienne, l’Aconcagua, le plus haut sommet des Amériques, culmine à près de 7 000 mètres d’altitude.
Coiffé de neiges éternelles et sillonné de glaciers, il se caractérise par une météo imprévisible, qui contraint les proies comme les prédateurs à se mouvoir constamment.
Source : Arte
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...