jeudi 14 septembre 2017

Kierkegaard au secours de l’existence






Les Chemins de la philosophie  par Adèle Van Reeth
Kierkegaard au secours de l’existence (11-14 septembre 2017)
(1/4) Pourquoi croire en Dieu ?
Avec Vincent Delecroix, écrivain et philosophe, spécialiste de la philosophie des religions, directeur d’études à l'EPHE (Ecole Pratique des Hautes Etudes)
Auteur de : Singulière philosophie : essai sur Kierkegaard, Ed. Belin, 2006 / Post-scriptum aux Miettes philosophiques, Kierkegaard, Ed. Ellpises, 2005
Commande sur Amazon : Singulière philosophie : Essai sur Kierkegaard / Post-scriptum aux Miettes philosophiques, Kierkegaard
(2/4) A quoi bon exister - Pas d'émission en raison d'une grève
(3/4) Se marier rend-il plus heureux ?
Avec Philippe Chevallier, philosophe
(4/4) Comment tromper le désespoir ?
Alain Cugno, Philosophe, professeur de philosophie au Centre Sèvres et entomologiste spécialiste des libellules
Auteur de : L'existence du mal, Ed. Seuil, 2002 / La blessure amoureuse, essai sur la liberté affective, Ed. Seuil, 2004
Commande sur Amazon : L'Existence du mal / La Blessure amoureuse. Essai sur la liberté affective

Søren Kierkegaard, selon l'état civil Søren Aabye Kierkegaard, né le 5 mai 1813 et mort le 11 novembre 1855 à Copenhague, est un écrivain, théologien protestant et philosophe danois, dont l’œuvre est considérée comme une première forme de l'existentialisme.
Source (et suite) du texte, bibliographie : wikipedia

Commande sur Amazon : Miettes philosophiques - Le Concept de l'angoisse - Traité du désespoir / Le journal du séducteur / ...

Sören Kierkegaard dessiné par P.C Klæstrup
  

Géo-Ingénierie : les mécaniciens du climat

MAJ de la page : Géo-ingenierie



La Méthode scientifique  par Nicolas Martin
Géo-Ingénierie : les mécaniciens du climat 13/09/2017
Avec Bernadette Bensaude-Vincent, Professeur d’histoire et de philosophie des sciences à l’université Paris Nanterre
Olivier Boucher, Directeur de recherche au laboratoire CNRS de météorologie dynamique.

Comment définir la géo-ingénierie ? Quelles sont les différentes techniques pouvant être mises en place ? Quels sont les risques d’une manipulation à grande échelle du climat ? Quels modes de gouvernance adopter dans le cas d’une mise en place des techniques de géo-ingénierie ?
Source (et suite) du texte : FC

* * *



Le directeur de la CIA, John O. Brennan, pense qu'un programme d’injection d’aérosols dans la stratosphère (SAI) serait une solution au réchauffement climatique (CFR, juin 2016)


Le Directeur de la CIA discute géoingénierie au CFR
Par Brandon Turbeville, le 6 juillet 2016 – Source Activist Post / Le Saker (trad.)

À la fin juin 2016, le directeur de la CIA John O. Brennan a fait une allocution au CFR, pour donner un bref exposé et répondre aux questions des membres du conseil.
La discussion a été conçue pour parler des menaces à la sécurité nationale et mondiale, ainsi que de la stabilité du monde. Parmi les menaces dont a parlé Brennan, il y avait bien sûr les suspects habituels comme ISIS et la guerre biologique, mais Brennan a abordé un autre point assez intéressant, développant largement le thème du changement et du développement rapide de la technologie.

Tout d’abord, il a mentionné le potentiel des cyber-attaques, du piratage et d’autres types de perturbations concernant l’infrastructure gouvernementale, militaire et civile du monde. Puis Brennan a également mentionné le problème d’une population vieillissante en raison de la longévité accrue, ainsi que le potentiel de création de bactéries génétiquement modifiées pour être utilisées à des fins de guerre biologique. Mais ce qui a soulevé beaucoup de sourcils est la discussion de Brennan sur la géo-ingénierie.
Alors que Brennan n’a pas précisé si la géo-ingénierie était actuellement utilisée, il s’est lancé dans une discussion sur la possibilité de son utilisation dans un proche avenir.
Brennan a déclaré,

Un autre exemple est la gamme de technologies, souvent appelées collectivement géo-ingénierie, qui pourrait potentiellement aider à inverser les effets de réchauffement du changement climatique mondial. Celle qui a gagné mon attention personnelle est l’injection stratosphérique d’aérosol, ou SAI, une méthode d’ensemencement de la stratosphère avec des particules qui peuvent aider à refléter la chaleur du soleil, de la même manière que les éruptions volcaniques le font.

Un programme de SAI pourrait limiter l’augmentation de la température mondiale et réduire certains risques associés à des températures plus élevées et fournir à l’économie mondiale plus de temps pour la transition des combustibles fossiles. Le procédé est également relativement peu coûteux, le Conseil national de recherches estime qu’un programme SAI entièrement déployé coûterait environ 10 milliards de dollars par année.

Plastique et perturbateurs endocriniens dans l'eau potable

MAJ de la page : Plastiques / Perturbateurs endocriniens

Pollution : Des microparticules de plastique dans l'eau du robinet
Le 7 septembre 2017 - Réponse conso

Des chercheurs ont mesuré la présence de fibres de plastique dans l’eau du robinet. Les résultats de cette étude menée par le site Orb media sont préoccupants. La pollution n’épargne personne.

Le plastique ne pollue pas seulement les rivières et océans. Il contamine aussi notre eau potable, révèle une étude réalisée par des scientifiques à l’initiative du site Orb Media, et rapportée par le quotidien britannique The Guardian. Les chercheurs ont prélevé 159 échantillons au début de l’année dans une douzaine de pays, dont la France. Les résultats de leurs travaux indiquent que 83% de l’eau potable examinée contiennent des fibres de plastique. Les quantités varient bien entendu d’un pays à l’autre.
Aux États-Unis, l’eau est la plus contaminée
À la grande surprise, c’est aux États-Unis et au Liban que la densité la plus élevée de plastique a été trouvée. Les auteurs de l’étude ont retrouvé des fibres de plastique dans 94% des échantillons analysés. Au pays de l’Oncle Sam, ceux-ci ont été collectés au siège de l’Agence de protection de l’environnement, dans les bâtiments du Congrès ou encore dans la Trump Tower à New York. En Inde, le taux s’élève à 82% d’échantillons contaminés à New Delhi, 81% en Ouganda et à 75% en Équateur. C’est en Europe, notamment en Allemagne, au Royaume-Uni en France, que le taux de contamination est le plus bas. Celui-ci est de 72%, tout de même. « Le nombre moyen de fibres de plastique trouvées dans chaque échantillon de 500 ml d’eau du robinet s’élève à 4,8 aux États-Unis, contre 1,9 en Europe », souligne The Guardian.
La présence de ces microparticules de plastique est inquiétante mais leurs effets sur la santé sont encore à déterminer. Toutefois, différentes études ont montré qu’elles pouvaient diffuser des substances chimiques et des bactéries.
Le plastique n’est malheureusement pas le seul élément présent dans l’eau du robinet. En janvier dernier, une étude de l’ONG Générations Futures révélait la présence de pesticides suspectés d’être des perturbateurs endocriniens.

Lire aussi : Des médicaments et du plastique dans le Léman, Tribune de Genève, le 13 septembre 2017

Remarque :
La consommation d'eau en bouteille plastique n'est (évidemment) pas une solution, leur fabrication engendre des pollutions et divers composants chimiques migrent dans l'eau (notamment des perturbateurs endocriniens) y compris pour le PET.
Lire à ce sujet une réponse sur : RTS Découverte
Les seuls filtres efficaces semblent être l'Osmose inverse et surtout la Distillation (qui a l'avantage d'être un processus naturel et de ne pas gaspiller d'eau, mais le désavantage de consommer de l'électricité - par exemple Mégahome).

* * *

Les perturbateurs endocriniens, poison dans l’eau du robinet
Par Olivier Levrault, le 13 janvier 2017 - Libération


Ils sont aussi dans l'eau des nappes phréatiques et des cours d’eau en France, rappelle l’association Générations futures. Une mise en garde qui intervient alors que la Commission européenne doit légiférer en la matière en ce début d’année.

L’eau du robinet que l’on boit chaque jour est-elle nocive ? La question se pose à nouveau alors que l’ONG Générations futures relève la présence de pesticides perturbateurs endocriniens aussi bien dans nos canalisations que dans les rivières et les nappes phréatiques.

Générations Futures, qui avait déjà dénoncé la pollution des perturbateurs endocriniens dans la nourriture ou dans le quotidien de nos maisons, s’attaque à la pollution de l’élément vital qu’est l’eau. L’ONG n’a pas effectué d’analyses mais s’appuie sur les données de trois études gouvernementales sur l’eau du robinet, les eaux souterraines et les eaux de surfaces, croisées avec la liste des perturbateurs endocriniens dénombrés dans la base TEDX du site de référence en la matière, Endocrinedisruption.org.

Résultat, 73,3% des pesticides les plus mesurés dans les eaux de surface sont des perturbateurs endocriniens «suspectés». Pour les eaux souterraines, et pour l’eau du robinet, ces substances représentent environ la moitié des pesticides les plus présents.
«Ce n’est pas la première fois que l’on parle de perturbateurs endocriniens dans les eaux mais notre rapport permet pour la première fois de faire un état des lieux spécifique et actualisé des pesticides perturbateurs endocriniens, à la fois dans les eaux de surface ou souterraines et les eaux de boisson», estime François Veillerette, directeur de Générations futures.

lundi 11 septembre 2017

L'état naturel de l'être

MAJ de la page : Claudette Vidal / Dominique Verga



Claudette Vidal, Prana et alimentation consciente (Mary Lys, LGCTV, sept. 2017)



Dominique Verga, La lumière ou l'état naturel de l'Être (Mary Lys, LGCTV, août 2017)
 

Que reste-t-il à comprendre ?



La Conversation scientifique par Etienne Klein
Que reste-t-il à comprendre ? 09/09/2017
Avec David Louapre, physicien, auteur de Insoluble mais vrai! Ces énigmes et casse-tête qui résistent encore à la science (Flammarion, 2017).

Tout ou presque semble avoir été découvert en science. Pourtant, à bien y regarder, elle fourmille de propositions insolubles - à ce jour - mais vraies, d'énigmes millénaires et de casse-tête pas toujours aussi saugrenus qu'on pourrait l'imaginer...
Et si vous vous essayiez à ces questions qui résistent encore et toujours à la sagacité des chercheurs ? En voici une sélection, présentée par le créateur de la chaîne YouTube "Science étonnante" (près de 300 000 abonnés).
Quatrième de couverture
Commande sur Amazon : Insoluble mais vrai !

Site officiel : Science étonnante / Chaine youtube




Le libre arbitre existe-t-il ? (Science étonnante, mars 2015)



Les mathématiques de la musique (Science étonnante, juin 2017)

Le point de vue de Philippe Pascot

MAJ de la page : Philippe Pascot



Philippe Pascot (Thinkerview, sept.2017)

Son dernier livre : Allez (presque tous) vous faire..., Ed. Max Milo, 2017
Nous arrivons à une période charnière de la vie politique française. A quelques mois de plusieurs élections cruciales, l auteur, donne de nouvelles informations, preuves à l appui, sur les méthodes, les avantages et les privilèges que s octroient une grosse minorité de politiciens et leurs façons de gérer les élections.
Les contours de la démocratie deviennent de plus en plus flous et ne servent qu à construire une route que seuls quelques nantis peuvent emprunter. Voter devient un leurre qui cache de plus mal une démocratie agonisante mais que les élus dominants ne veulent surtout pas voir mourir tant ils en profitent. L abstention est soutenue, faussement combattue pour mieux rester en place.
La seule solution, pour Philippe Pascot : voter blanc aux prochaines élections, et imposer le vote obligatoire.
Quatrième de couverture
Commande sur Amazon : Allez (presque tous) vous faire...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...