mercredi 17 décembre 2014

Edward Snowden

Edward Joseph Snowden, né le 21 juin 1983, est un informaticien américain, ancien employé de la CIA et de la NSA, qui a révélé les détails de plusieurs programmes de surveillance de masse américains et britanniques.
À partir du 6 juin 2013, Snowden rend publiques par l'intermédiaire des médias, notamment The Guardian et du Washington Post, des informations classées top-secrètes de la NSA concernant la captation des métadonnées des appels téléphoniques aux États-Unis, ainsi que les systèmes d'écoute sur internet des programmes de surveillance PRISM, XKeyscore, Boundless Informant et Bullrun du gouvernement américain, ainsi que les programmes de surveillance Tempora, Muscular et Optic Nerve du gouvernement britannique. Pour justifier ses révélations, il a indiqué que son « seul objectif est de dire au public ce qui est fait en son nom et ce qui est fait contre lui »10.
À la suite de ses révélations, Edward Snowden est inculpé le 22 juin 2013 par le gouvernement américain sous les chefs d’accusation d'espionnage, vol et utilisation illégale de biens gouvernementaux
Source (et suite) du texte : wikipedia / Révélation d'Edward Snowden : wikipedia
Dossier Snowden : Arte / Slate
SIte officiel : Edward Snowden

Voir aussi les pages : Prism Interviews / Désobéir en démocratie / Lanceurs d'alertes, coupables ou héros ?

Nous avons un droit à la révolution.

"Si nous nous contentons de suivre les règles que l'Etat nous impose, [...] nous ne changerons rien."
Dans une longue interview au magazine de gauche The Nation, Edward Snowden défend le droit à la désobéissance civile "lorsque l'Etat agit contre l'intérêt général". Une désobéissance qui ne doit pas être elle-même encadrée par des règles.
"Nous sommes une démocratie représentative. Mais comment en sommes-nous arrivés là ? Par l'action directe. [...] Nous avons un droit à la révolution", soutient le lanceur d'alerte à l'origine des révélations sur l'Agence de sécurité nationale américaine (NSA), qui vit toujours à Moscou.
Edward Snowden, qui cite en exemple le mouvement Occupy Wall Street, défend ainsi la légitimité de ses divulgations, contre les accusations des responsables américains.
Une culture d'impunité
Il critique ensuite ouvertement le gouvernement des Etats-Unis. "La plus grande déception au sujet du gouvernement Obama, affirme-t-il, c'est que, au lieu de faire machine arrière, il aura poussé encore plus loin les violations de la loi qui avaient cours sous George W. Bush".
Snowden déplore en particulier que James Clapper, l'actuel directeur du renseignement national américain, n'ait pas été puni pour avoir déclaré au Congrès, en mars 2013, que la NSA ne collectait pas les données de millions d'Américains. "Si nous laissons nos responsables enfreindre la loi publiquement sans conséquences, nous instituons une culture de l'impunité", souligne-t-il.
Source (et suite) du texte :  Courrier international (30.10.2014)



Première intervention publique en France (Amesty France, décembre 2014)



Edward Snowden: Voici comment nous allons reprendre Internet (TED, mars 2014)





Interview d'Edward Snowden par le journaliste Glenn Greenwald et la productrice Laura Poitras, (Hong Kong, 6 juin 2013)

* * *



Oliver Stone défend Snowden



Patty Smith, Edward Snowden (2013)



 Laura Poitras, Citizenfour: Official Trailer For Edward Snowden Movie (2014)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...