mardi 28 septembre 2010

Adyashanti

VIDEO EN BAS DE PAGE

Adyashanti (dont le nom signifie paix primordiale) défie tous les aspirants à la paix et à la liberté de songer sérieusement à la possibilité de se libérer en cette vie. Il a commencé à enseigner en 1996, à la requête de son maître zen avec qui il étudiait depuis quatorze ans. Depuis, plusieurs chercheurs spirituels se sont éveillés à leur nature essentielle en côtoyant Adyashanti. 

Auteur de Emptiness Dancing (Conscience pure), The Impact of Awakening et My Secret is Silence, Adyashanti offre des instructions spontanées et directes analogues aux enseignements des premiers maîtres zen et des sages de l’Advaita vedanta. Néanmoins, Adya déclare : «Si vous filtrez mes paroles au travers d’une tradition ou d’un système en –isme, vous passez à côté de ce que je dis. La vérité libératrice n’est pas statique; elle est vivante. Elle ne peut être émise sous forme de concepts et ne peut être saisie par le mental. La vérité réside au-delà de toute forme de fondamentalisme conceptuel. Ce que vous êtes se situe au-delà – éveillé et présent, déjà ici et maintenant. Je vous aide simplement à le réaliser.»
Natif de la Californie du Nord, Adyashanti vit avec sa femme Annie, et enseigne surtout dans la région de San Francisco, offrant des satsangs, des week-ends intensifs et des retraites en silence. Il se déplace pour enseigner dans d’autres régions des États-Unis et du Canada. 
Source du texte : Ed. Ariane
Site officiel : Adyashanti


Bibliographie : 

- Conscience pure et méditation véritable. Livre + CD. Ed. Ariane, 2009. 
- La fin de votre monde. Ed. Ariane, 2010.


La vie bouge, inspire et expire, se dilate et se contracte. C'est sa nature, la nature de ce qui est. Tout ce qui est, est en mouvement. Rien ne reste identique pour très longtemps. Le mental veut que tout s'arrête pour qu'il puisse prendre appui, trouver sa position de manière à trouver la façon de contrôler la vie. Par la recherche des choses matérielles, de la connaissance, des idées, des croyances, des opinions, des états émotionnels, des états spirituels, et des relations, le mental cherche à s'assurer une position sécurisante pour pouvoir fonctionner.


Le mental cherche à fixer, à stopper tout mouvement et changement. Lorsque cela ne marche pas, il se met à chercher l'éternel, ce qui ne change, ni ne bouge jamais. Mais le mental est lui-même une expression du mouvement de la vie et est donc lui aussi en mouvement permanent. Lorsque la pensée est présente, elle bouge et change toujours. Il n'existe en réalité aucune chose telle que la pensée. Il n'y a que le fait de penser, et la pensée qui est toujours en mouvement ne peut appréhender ce qui ne change pas.


Lorsque la pensée pénètre ce qui ne change pas, elle devient silencieuse, et le penseur, le "moi" psychologique, l'image de soi disparaît. Soudainement "vous" en tant qu'idée avez disparu. La Conscience reste seule. Il n'y a personne qui est conscient. La Conscience elle-même est elle-même. Vous n'êtes plus la pensée, ni le penseur, ni quelqu'un qui est conscient. Seule la Conscience demeure, en tant qu'elle-même. Et puis, au sein de la Conscience, la pensée bouge. Au sein de ce qui ne change jamais, le changement se manifeste.

Maintenant la Conscience s'exprime. La Conscience s'exprime toujours en tant que vie, changement, pensées, sentiments, corps, humains, plantes, arbres, voitures etc. La Conscience cède à elle-même, à sa créativité inhérente, à son expression dans la forme, à s'expérimenter elle-même. Ce qui ne change jamais change. L'éternel vit et meurt. Le sans forme est forme. La forme est le sans forme. Rien que le mental n'aurait jamais pu imaginer.
Source du texte : Perles de bonheur











Autres textes et vidéos sous-titrées sur : Perles de bonheur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...