mercredi 5 septembre 2012

Aurobindo Ghose ou Sri Aurobindo


Aurobindo Ghose dit Sri Aurobindo (15 août 1872 à Calcutta - 5 décembre 1950 à Pondichéry) est un des leaders du Mouvement pour l'indépendance de l'Inde, un philosophe, poète et écrivain spiritualiste. Il a développé une approche nouvelle du yoga, le yoga intégral.

Après ses études en Angleterre (1879-1893) à Cambridge, il retourne en Inde, commence à étudier les grandes traditions de son pays avant de militer pour l'indépendance.
En 1909, il sort de la prison où il a passé un an pour ses activités indépendantistes. Il était soupçonné d'avoir participé de près ou de loin à des attentats : il reconnaîtra d'ailleurs ultérieurement que sa philosophie spirituelle ne conduit pas à militer pour la non-violence comme celle de Gandhi. Pendant cette année de prison, il dit avoir vécu une série d'expériences spirituelles qui l'auraient conduit à expérimenter des états de conscience au-delà du Nirvana.
Pour échapper aux Anglais, le 4 avril 1910, il finit par s'établir à Pondichéry, ville sous autorité française. Affirmant alors qu'il y a une lutte pour l'avenir de l'humanité au-delà de la lutte légitime pour l'indépendance de l'Inde, il se consacre à ses recherches spirituelles et à la composition de ses œuvres. De plus en plus de disciples commencent à venir pour vivre auprès de lui et de sa collaboratrice française, Mirra Alfassa, que lui et ses disciples nomment « Mère ». Cette dernière prendra la direction matérielle de l'ashram fondé officiellement dans les années 1920.
Source (et suite) du texte : wikipedia
Autre biographie : ibe (PDF) /


Bibliographie :
- Le Guide du yoga, éd. Albin Michel (2007)
- La Vie divine, (4 volumes), éd. Albin Michel (1973)
- Métaphysique et Psychologie, éd. Albin Michel (1988)
- La Pratique du yoga intégral, éd. Albin Michel (1987)
- De la Grèce à l'Inde, éd. Albin Michel (1976)
- Trois Upanishads (Ishâ, Kena, Mundaka), éd. Albin Michel (1972)
- La Bhagavad Gitâ, éd. Albin Michel (1970)
- L'Idéal de l'unité humaine, éd. Buchet/Chastel
- Lettres sur le yoga, 6 tomes, éd. Buchet/Chastel
- La Synthèse des Yoga - Tome 1 : Le Yoga des œuvres, éd. Buchet/Chastel
- La Synthèse des Yoga - Tome 2 : Le Yoga de la connaissance intégrale, le Yoga de l'amour divin, éd. Buchet/Chastel
- La Synthèse des Yoga - Tome 3 : Le Yoga de la perfection de Soi, éd. Buchet/Chastel
- Pensées et aphorismes, 2 tomes, éd. Buchet Chastel.
- Le Cycle humain éd. Buchet/Chastel
- La manifestation supramentale sur la terre, éd. Buchet/Chastel
- L'Idéal de l'unité humaine, éd. Buchet/Chastel
- Savitri (poème mystique et épique en plusieurs chants)
- Conversations avec Pavitra
- Jours de prison, 1975, Éditions Sri Aurobindo Ashram, Pondichéry.
Biographie :
Jean Herbert, Le yoga de Shri Aurobindo, Derain, 1951
Satprem, Sri Aurobindo ou l'aventure de la conscience, Buchet-Chastel, Paris, 2003. Première édition : 1964.
Prithwindra Mukherjee, Sri Aurobindo, Desclée de Brouwer, Paris, 2000.
Peter Heehs, La Vie de Sri Aurobindo, Éditions du Rocher, Monaco, 2003.
En ligne :
- Savitri (trad. française)
- Divers écrits en anglais : sri aurobindo ashram
Site officiel d'Auroville : auroville


Lorsque dans notre pensée nous atteignons la ligne où l'évolution du mental en le Surmental fait place à une évolution du Surmental en le Supramental, nous nous trouvons en face d'une difficulté qui représente presque une impossibilité. Nous sommes, en effet, poussés à chercher une idée précise, une description mentale claire de cette existence supramentale ou gnostique dont est grosse la Nature évolutive dans l'ignorance, or, lorsqu'elle traverse cette ligne extrême du mental sublimé, la conscience sort de la sphère de perception et de connaissance mentales, en dépasse l'action caractéristique et échappe à son étreinte. (...)
Extrait de . La vie divine, tome 4, L'être gnostique.

Ce nouveau rapport entre l'esprit et le corps suppose et permet une libre acceptation de toute la Nature matérielle au lieu d'un rejet. Il n'est plus obligatoire de s'écarter de cette Nature et de refuser toute identification ou acceptation, ce qui est la première nécessité normale de la conscience spirituelle qui se libère. Cesser de s'identifier avec le corps, se séparer de la conscience corporelle, est une mesure reconnue nécessaire pour avancer soit vers la libération spirituelle, soit vers la perfection spirituelle et la domination de la Nature. Cette rédemption une fois obtenue, la descente de la lumière et de la force spirituelles peut envahir aussi le corps, s'en emparer, et il peut y avoir une nouvelle acceptation, libérée et souveraine, de la Nature matérielle. (...)
A un certain stade, l'évolution gnostique doit amener l'achèvement de ce renversement et de ce pouvoir d’auto protection qui, ainsi, donnera au corps ce qu'il exige : immunité et sérénité de son être et libération de la souffrance, et qui y édifiera une faculté d'éprouver le total délice de l'existence. Un Ananda spirituel peut se déverser dans le corps, inonder les cellules et les tissus, une matérialisation lumineuse de cet Ananda supérieur pourrait à elle seule provoquer une transformation totale des sensibilités déficientes ou adverse de la Nature physique. (...)
L'unique chose à faire est de devenir soi-même, mais le vrai Moi est ce qui est au dedans de nous, et le dépassement de notre moi extérieur - corps, vie et mental - est la condition pour que cet être suprême qui est notre être vrai et divin, se révèle et devienne actif. C'est seulement en croissant au dedans et en vivant au-dedans que nous pouvons le découvrir, une fois cela fait, le but final que nous assigne la Force de la nature et de créer à partir de ce premier résultat le mental, la vie et le corps spirituels ou divins et, avec ces instruments, de parvenir à la création d'un monde qui sera le vrai milieu pour une vie divine. (...)

On peut, à juste titre, qualifier de vie divine une vie d'être gnostique qui amènera l'évolution jusqu'à un niveau supramental supérieur, ce sera en effet une vie dans le Divin, la vie des débuts d'une lumière, d'une puissance et d'une joie divines spirituelles manifestées dans la Nature matérielle. Puisqu'elle dépassera le niveau humain mental, on peut la décrire comme la vie d'une surhumanité spirituelle et supramentale. Il ne faudrait cependant pas la confondre avec les idées passées ou actuelles d'une surhumanité, car dans le concept mental, le surhomme est celui qui domine le niveau humain normal, non pas par un changement de nature, mais par un changement de degré, par une personnalité élargie, un ego magnifié et exagéré, une puissance mentale accrue, une puissance accrue de force vitale, une exagération raffinée ou dense et massive des forces de l'Ignorance humaine et qui comporte aussi, telle qu'on la conçoit généralement, l'idée d'une domination violente de l'humanité par le surhomme. Cela correspondrait à une surhumanité du type nietzschéen. Au pire, ce serait le règne de la "brute blonde" ou de la "brute noire" ou de n'importe quelle autre brute, un retour à la force, à la contrainte et à la cruauté barbares, mais ce ne serait pas une évolution, ce serait un retour à un vieil état de barbarie acharnée. (...)
Ce qui doit émerger est quelque chose de beaucoup plus difficile et de beaucoup plus simple, c'est un être qui a réalisé son Moi, c'est une édification du Moi spirituel, une intensité et une impulsion de l'âme, la délivrance et la souveraineté de sa lumière, de sa puissance et de sa beauté - non pas une surhumanité égoïste exerçant une domination mentale et vitale sur la race humaine, mais la souveraineté de l'Esprit sur ses propres instruments, sa possession de lui-même et sa possession de la vie dans le pouvoir de l'esprit, une nouvelle conscience où l'humanité trouvera elle-même son propre accomplissement par la révélation de la divinité qui, en elle, s'efforce de prendre naissance. Telle est la seule vraie surhumanité, la seule possibilité réelle de faire un pas en avant dans l'évolution de la Nature.

Cet état nouveau sera en réalité un renversement de la loi qui régit actuellement la conscience et la vie humaines, car il renverserait tout le principe de la vie de l'Ignorance. C'est pour satisfaire son goût de l'Ignorance, pour lui fournir surprise et aventure, pourrait-on dire, que l'âme est descendue dans l'Inconscience, a revêtu le déguisement de la Matière, pour l'aventure et la joie de la création et de la découverte, pour une aventure de l'esprit, une aventure du mental et de la vie et les surprises hasardeuses de leur jeu dans la Matière, pour la découverte et la conquête du nouveau et de l'inconnu, tout cela constitue l'entreprise difficile de la vie, et il semble que tout cela doive cesser quand cessera l'Ignorance. (...)
Toute vie qui dépasse tous ces éléments tend à paraître terne, vide ou coulée dans le même moule d'une identité immuable, l'image que le mental humain se fait du paradis est la répétition incessante d'un monotone éternel.
C'est pourtant là une conception erronée, car pénétrer dans la conscience gnostique, c'est pénétrer dans l'Infini. Ce sera une autocréation faisant apparaître l'Infini infiniment dans les formes de l'existence, et l'Infini présente un intérêt beaucoup plus grand, beaucoup plus multiple et beaucoup plus impérissablement enchanteur que le fini. L'évolution dans la Connaissance sera une manifestation plus belle et plus glorieuse, avec plus de perspectives se développant constamment, plus intense de toutes manières qu'aucune évolution ne pourra jamais l'être dans l'Ignorance. Le délice de l'Esprit est toujours nouveau, les formes de beauté qu'il revêt sont innombrables, sa divinité est éternellement jeune et la saveur des délices, rasa, de l'Infini est éternelle et inépuisable. (...)
Extrait de : La vie divine, tome 4, La vie divine.
Commande sur Amazon : La Vie divine, tome 4 : La Connaissance et l'Ignorance


(...) comme un disciple lui demandait s'il était possible de se passer de nourriture, il lui fut répondu ceci :
" Oui, certainement. J'ai jeûné pendant vingt-trois jours, ou plus, à mon arrivée ici, et j'avais presque résolu le problème. Je pouvais marcher huit heures par jour comme d'habitude, je continuais mon travail mental et ma discipline habituelle et m'aperçus qu'à la fin des vingt-trois jours je n'étais pas plus faible qu'au début. Mais la chair commençait à diminuer, et je ne trouvai pas l'indice pour remédier à cette réduction de matière. Quand je rompis le jeune, je ne suivis pas, non plus, les règles habituelles en commençant par une nourriture légère comme le font ceux qui jeûnent longtemps. Je commençai par la même quantité qu'avant...
J'avais déjà essayé de jeûner une fois, en prison, mais pendant dix jours seulement (à ce moment-là aussi j'avais l'habitude de dormir une nuit sur trois) et j'ai perdu dix livres, mais je me sentais plus solide à la fin des dix jours qu'au début. Je pouvais soulever un baquet d'eau au-dessus de ma tête, ce que je ne pouvais pas faire normalement".
Extrait de Evening Talks, cité dans : Satprem, Sri Aurobindo ou l'aventure de la conscience.
Commande sur Amazon : Sri Aurobindo ou l'Aventure de la conscience

Il y a aussi un mental obscur, un mental du corps, des cellules mêmes, des molécules, des corpuscules. Haeckel, le matérialiste allemand, a parlé quelque part d'une volonté dans l'atome, et la science récente, en présence des imprévisibles variations individuelles de l'électron, est sur le point de s'apercevoir que ne n'est pas une métaphore mais l'ombre portée d'une réalité secrète. Ce mental corporel est très tangiblement réel, par son obscurité, son attachement obstiné et mécanique aux mouvements passés, sa facilité à oublier, son refus du nouveau, il est l'un des obstacles principaux à l'infusion de la Force supramentale dans le corps et à la transformation du fonctionnement corporel. Par contre, une fois effectivement converti, ce sera l'un des instruments les plus précieux pour stabiliser la Lumière et la Force supramentales dans la Nature matérielle.
Extrait des Lettres sur le yoga, cité dans : Satprem, Sri Aurobindo ou l'aventure de la conscience.
Commande sur Amazon : Sri Aurobindo ou l'Aventure de la conscience



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...