mercredi 19 septembre 2012

Patricia L. Garfield











Américaine installée à San Francisco, Patricia L. Garfield explore des rêves depuis plus de trente ans - son journal recense plus de treize mille rêves. Docteur en psychologie, écrivain, artiste et conférencière, elle anime des séminaires de créativité onirique.
Quatrième de couverture de : La créativité onirique (1974)


Bibliographie (en français) :
- La créativité onirique, Ed. J'ai lu, 1974
- Guérir par les rêves, Ed. Albin Michel, 2000.
- Comprendre le rêve de vos enfants, Ed. Albin Michel, 2007.


Quelle expérience étrange et passionnante que celle du "rêve lucide" : tout simplement un rêve où l'on a conscience de rêver - conscience allant de la simple réflexion : "Ce n'est qu'un rêve", à l’affranchissement extraordinaire de toutes les contraintes corporelles, spatiales et temporelles. Lorsque nous devenons lucides, nous pouvons tout faire en rêve : voler où nous le désirons, faire l'amour avec le (la) partenaire de notre choix, nous entretenir avec des amies morts depuis longtemps ou des personnes inconnues, éprouver toutes sortes d'émotions agréables, obtenir des réponses aux questions qui nous tourmentent, trouver matière à création et, d'une manière générale, utiliser pleinement nos ressources psychiques. La conscience onirique peut faire l'objet d'un apprentissage. (...)
L'état de lucidité onirique s'avère particulièrement propice à l'interaction avec les images de rêve. Celles-ci ne sont plus dénuées d’intérêt car nous pouvons les investir de sentiments semblables à ceux de l'état de veilles, les vivre en tant que partie intégrante de nous-mêmes et créer presque tous les évènements désirées,elles ne sont plus trop étranges car nous pouvons également les interrompre ou transformer leurs aspects déplaisants. En fait, nos rêves deviennent alors une "aventure passionnante". (...)

A partir de mes propres expériences de rêve lucide et de celles rapportées par d'autres personnes, j'ai dégagé une série de conseils qui vous aideront certainement à parvenir à cet état remarquable de conscience. Même si la lucidité onirique ne nous est pas étrangère, nous pouvons apprendre à l'étendre et à la renforcer en obtenant des résultats étonnants.
pour l'instant, admettons qu'il soit possible de devenir conscient en rêve. L'étape suivante consiste à reconnaître l'état de prélucidité : celui où l'on a le pressentiment d'être en train de rêver sans réaliser vraiment qu'il en est bien ainsi. Le rêveur adopte une attitude critique envers son expérience. Il peut même formellement se poser la question . "Est-ce que je rêve ?", et essayer ensuite de vérifier si son vécu appartient au rêve ou à la réalité. (...)
Plusieurs sortes d'évènements peuvent déclencher le rêve lucide. Une lucidité momentanée résulte fréquemment d'un conflit affectif. Un cauchemar qui vous emplit de terreur mène à la lucidité si vous vous dites : "Ce n'est qu'un rêve, je n'ai pas à avoir peur. Je peux m'éveiller" - cette prise de conscience mettant habituellement fin au rêve. Il arrive souvent que des rêveurs fassent l’expérience de ce niveau élémentaire de lucidité sans généralement le reconnaître en tant que tel. Les quelques secondes de conscience onirique suffisent à atténuer la peur liée aux évènements du rêve en permettant au rêveur d'y échapper par le réveil. C'est un progrès par rapport au cauchemar ordinaire où le rêveur s'éveille en proie à une folle terreur.
Certaine personne ayant développé cette faculté volontaire des cauchemars vont même plus loin. Elles se disent qu'étant donné leur état de rêve, elles ne courent aucun risque, et décident par conséquent de continuer de rêver. Le rêve se poursuit alors mais, soit l'objet effrayant change de forme, soit il conserve une forme identique qui n'engendre plus la peur. (...)

Les "styles de vol" varient selon les rêveurs. Nous avons déjà décrit les techniques employées par Arnold-Forster consistant à pousser avec les pieds ou à sauter pour prendre son envol, puis à se diriger en ramant avec les mains, ou bien simplement à glisser en se tenant à quelques centimètres du sol. Certains rêveurs "volent" au-dessus des maisons et des arbres en effectuant des bonds successifs ayant une ampleur croissante, d'autres se couchent sur le dos comme pour flotter sur l'eau, ou bien ils volent dans un fauteuil ou un petit avion, ou encore ils combinent ces techniques. 
Ma propre façon de voler présente de nombreuses variantes. (...)
Quelques-uns de ces rêves de vol sont extraordinairement intenses et me donnent pleinement l'impression physique de voler. On peut les considérer comme prélucides car ils s'accompagnent d'analyse portant sur l'activité de vol. D'autres sensations viennent quelques fois s'ajouter à celle du vol proprement dite - sur les cinq rêves de vol que j'ai vécu intensément l'année passée, deux d'entre eux furent aussi manifestement associés à des sensations sexuelles. Une impression particulière émergea d'un faux éveil suivi d'un rêve de vol. J'étais certaine de pouvoir voler en réalité jusqu'à ce que je m'éveille vraiment. Cette conviction étrange persista, même après mon éveil effectif. (...)
Comme nous l'avons vu, les rêveurs lucides volent davantage que les rêveurs ordinaires. Ils accroissent même délibérément la fréquence de leurs vols et apprennent à les rendre plus aisés et plus agréable. (...)
Je me demande si là n'est pas l'explication de la fréquence accrue des expériences de vol chez le rêveur lucide. En effet, celui-ci ayant la capacité de s'adonner à l'activité de son choix, il décide de voler puisqu'il trouve cette activité particulièrement agréable. (...)




RÉCAPITULATIF DES ENSEIGNEMENTS DES RÊVEURS LUCIDES
1. On peut apprendre à devenir conscient dans ses rêve, mais ce type de contrôle s’avère le plus difficile à réaliser.
2. Le développement de nos capacités au cours des rêves lucides les rend plus opérantes à l'état de veille.
3. La lucidité acquise, il faut être constamment vigilant pour éviter de tomber en rêve ordinaire et savoir, par ailleurs, contenir son émotion pour ne pas s'éveiller.
4. Apprendre à pressentir et reconnaître les états de prélucidité en leur prêtant attention. Essayer de vérifier au cours du rêve la réalité de notre expérience.
5. L'attention portée aux moments de prélucidité facilite l'apparition de la lucidité. Il faut du temps pour obtenir un rêve lucide.
6. On peut maintenir la conscience onirique en prolongeant les éclairs de lucidité.
7. Se rappeler sans cesse que les rêves ne sont pas réels mais uniquement des rêves afin de s'en souvenir au cours du rêve. Élaborer sa formule personnelle d'induction, telle que « Tu sais que tu rêves, tu ne risques rien. Tu verras bien ce qui arrivera. »
8. On peut apprendre à éliminer les rêves désagréables en s'éveillant, mais il vaut mieux utiliser la lucidité pour les poursuivre sous une forme nouvelle.
9. La lucidité peut être provoquée par un rêve effrayant.
10. Une autre façon d'atteindre la lucidité est de reconnaître en rêve la nature onirique des événements étranges.
11. Prendre conscience de la bizarrerie des contenus oniriques peut aussi mener à la lucidité.
12. Exercer en rêve son esprit critique est un autre moyen de parvenir à la lucidité.
13. Les rêves lucides s’obtiennent plus facilement après plusieurs heures de sommeil - entre 5 et 8 h du matin pour la plupart des gens. Concentrer ses efforts durant cette période.
14. Les rêves lucides paraissent en général réalistes (à part quelques exceptions comme le fait de voler). Les personnages apparaissent normaux et se comportent comme à l’état de veille ; les émotions et les sensations sont vécues intensément par le rêveur lucide. La mémoire et l'esprit d'analyse semblent plus réalistes qu'en rêve ordinaire mais les détails récents de la vie courante sont parfois déformés. Le souvenir du rêve lucide est particulière net.
15. Contenir ses émotions en rêve lucide pour éviter l’éveil.
16. Chercher à vérifier en rêve la réalité apparente de son éveil. En découvrant qu'il s'agit d'un faux éveil, on peut précipiter l'apparition de la lucidité.
17. Les rêves de vol sont beaucoup plus fréquents chez les rêveurs lucides que chez les rêveurs ordinaires. L'induction ces rêves ouvre la voie à la lucidité.
18. On peut apprendre à voler en rêve. Se concentrer sur une activité, en parler et se répéter durant la journée une formule d'induction telle que : « La loi de la gravitation ne s'applique pas en rêve, je peux donc voler. » Faire des observations se rapportant au rêve projeté. Programmer la réalisation d'un nouveau type de vol. Concentrer ses effort d’induction après une période de repos. La valeur psychologique de ces rêves vient des sentiments d'indépendance et d'assurance qu'ils donnent au rêveur, ceux-ci se transmettant à l'état de veille.
19. Presque tout est possible en rêve lucide. Décider à l’avance de ce que l'on fera une fois lucide ou bien attendre de l'être pour prendre cette décision.
20. La lucidité offre d'innombrables occasions de faire des expériences, paranormales notamment. Elle peut servir de lieu d'entraînement pour développer ses facultés de l'état de veille ou parvenir à surmonter soi-même ses peurs irrationnelles. Se souvenir que tout est possible en rêve lucide.
Extrait de : La créativité onirique (ouvrage épuisé).


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...