mardi 25 septembre 2012

Tenzin Wangyal (2) - Rêve de claire lumière

Voir la page du blog : Tenzin Wangyal




RÊVE DE CLAIRE LUMIERE

Le rêve de claire lumière est un troisième type de rêve, qui apparaît lorsqu'on est très avancé sur le chemin. Il naît du prana primordial dans le canal central. La claire lumière généralement évoquée dans les enseignements sur le yoga du sommeil désigne un état dépourvu de rêve, de pensée et d'image. Mais il existe aussi un rêve de claire lumière, dans lequel le rêveur reste dans la nature de l'esprit. Ce n'est pas un accomplissement facile ; le pratiquant doit être très stable dans la conscience non-duelle avant qu'apparaissent les rêves de claire lumière. L'auteur d'un important commentaire du Tantra Mère, Gyaltsèn Milu Samlèk, écrit qu'il pratiqua assidûment pendant neuf ans avant d'avoir des rêves de claire lumière.

Développer l'aptitude aux rêves de claire lumière et développer l'aptitude à rester dans la présence non-duelle de rigpa pendant la journée sont comparables. Au commencement, rigpa et la pensée semblent différents : quand on est en rigpa, il n'existe pas de pensées et si des pensées surviennent, on perd rigpa. Mais quand on a acquis la stabilité en rigpa, la pensée vient et s'en va sans le moins du monde obscurcir rigpa ; le pratiquant demeure dans la conscience non-duelle. Cette situation ressemble à l'apprentissage du jeu simultané de la cloche et du tambourin pendant un rituel : au début, on ne peut jouer qu'un instrument à la fois. Si l'on joue de la cloche, on perd le rythme du tambourin, et vice-versa. Ensuite, on trouve l'équilibre et l'on est capable de jouer simultanément des deux.

Le rêve de claire lumière n'est pas analogue au rêve de clarté. Ce dernier, qui naît d'aspects profonds et relativement purs de l'esprit, et qui est engendré par des empreintes karmiques positives, reste néanmoins dans la dualité. Le rêve de claire lumière, bien qu'il émerge d'empreintes karmiques du passé, n'aboutit pas à une expérience dualiste. Le pratiquant ne se retrouve pas sujet observant un rêve objet, ni sujet dans le monde du rêve, mais demeure entièrement intégré à rigpa non-duel.
Les différences entre les trois sortes de rêves peuvent paraître subtiles. Le rêve samsarique s'élève à partir des empreintes karmiques et des émotions individuelles, qui façonnent tout son contenu. Le rêve de clarté contient une connaissance plus objective, qui naît des empreintes karmiques collectives et est accessible à la conscience lorsque celle-ci n'est plus prisonnière des empreintes karmiques personnelles. La conscience n'étant alors plus liée par l'espace, le temps et l'histoire personnelle du rêveur, celui-ci peut contacter des êtres réels, recevoir des enseignements de maîtres réels, et trouver des informations bénéfiques pour lui-même et pour autrui.
Le rêve de claire lumière n'est pas défini d'après son contenu. Il est rêve de claire lumière parce qu'il ne s'y trouve pas de rêveur-sujet ou pourvu d'un ego, ni de moi en relation duelle avec le rêve ou son contenu. Le rêve n'est qu'un mouvement de l'esprit qui ne perturbe pas la stabilité du pratiquant établi dans la claire lumière.


[Tableau récapitulatif  des trois types de rêve:]

RÊVE ORDINAIRE - non-lucide ou lucide
(naît d'empreintes karmiques personnelles)
RÊVE DE CLARTÉ  - non-lucide ou lucide
(naît d'empreintes karmiques transpersonnelles)
RÊVE DE CLAIRE LUMIERE - lucide
(non-dualité) (au-delà de la dualité sujet/objet)

Extrait de : Tenzin Wangyal, Yoga tibétains du rêve et du sommeil, Ed. Claire Lumière, 1998.
Commande sur Amazon : Yogas Tibetains du Reve et du Sommeil


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...