mardi 9 octobre 2012

Swami Ritajananda


Swami Ritajananda naquit le 9 décembre 1906 à Mylapore, Madras. Il venait d'une famille de brahmanes orthodoxes du sud de l'Inde. En 1931, à l'age de 25 ans, il arriva au Belur Math pour rejoindre l'ordre de Sri Ramakrishna. Il obtint l'initiation du Président de l'époque, Swami Shivananda, un disciple direct de Sri Ramakrishna. En 1954, Swami Nikhilananda réclama la présence du Swami à New York, comme ministre adjoint au culte au centre Ramakrishna-Vivekananda. En 1959, Swami fut transféré à la société Védantique de la Californie du Sud, à Hollywood, à titre temporaire, comme deuxième ministre adjoint au culte. En 1961, il fut nommé Président du Centre védantique Ramakrishna à Gretz qu'il dirigea jusqu'à sa mort le 22 janvier 1994.
Source du texte : gandharvagana


Bibliographie :
- La pensée hindoue, Ed. CVR, 1969
- La vie de swami Turiyananda, Ed. CVR, 1979
- La pratique de la méditation, Ed. CVR, 1986
Traductions :
- La Bhagavad Gita, Ed. CVR, 2011
- Katha Oupanishad (traduite et commentée), Ed. CVR, 1988
Site internet : 


Ô Mère, Vous écartez les souffrances de Vos adorateurs !
Accordez‑nous Votre grâce !
Ô Mère du monde entier !
Accordez Votre grâce à l'univers entier.
Protégez l'univers !
Ô Dévi !  Vous êtes la Reine
De tout ce qui se meut et ne se meut pas.
Vous êtes le seul substratum de l'univers !
Prenant la forme de la Terre, Vous la supportez.
Vous existez sous forme d'eau
Et tout cet univers est satisfait.
Vous êtes la source de l'univers !
Vous tenez tout ce qui existe en état d'illusion.
Nous Vous prions de nous accorder Votre grâce !
Par Vous, nous pouvons être libérés
De la vie matérielle !

À cette période de l'année, en automne, quelques qualités très particulières de la Nature prennent la forme frappante de la beauté.  En Inde, depuis des siècles et des siècles, la tradition est d'adorer la Mère Divine. (...)

Cette Dévi – Mère Divine – qui est Existence, Conscience et Béatitude, doit être considérée comme féminine et masculine ou comme le pur Brahman !
En vérité, la Mère Divine n'est ni masculine, ni féminine, ni neutre; Elle n'a aucune forme.  Cela n'est pas difficile à comprendre car Brahman est en dehors de toute description. Ce que nous disons avec des mots n'est qu'un effort pour tâcher d'exprimer ce qui est très élevé et indescriptible. C'est parce que nous voulons adorer l'Indescriptible, l'Infini, l'Éternel Brahman, avec sentiments, que nous établissons avec Lui pour L'adorer une relation humaine. (...)
Extrait de : La Mère divine (conférence)
Source (et suite) du texte : ramakrishna.eu


La spiritualité hindoue demande une explication approfondie montrant que est son domaine et quoi elle diffère de la religion. Tout ce qui concerne les formes extérieures appartient à la religion, tandis que l'ampleur de la spiritualité est dans la vie intérieure. La religion peut être pratiquée en groupe avec des rites et des cérémonies fortement reliées à la vie sociale, elle peut avoir une doctrine et des dogmes. Mais la spiritualité est toute personnelle et individuelle, elle ne dépend ni des formes extérieurs, ni même d'une religion, elle arrive à les dépasser toutes en atteignant un état de compréhension dans lequel sont effacées les différences qui caractérisent les diverses religions. L'être humain pratiquant une religion est un homme religieux, il n'est pas forcément un être spirituel tant qu'il n'a pas découvert en lui-même une autre qualité manifestée, celle d'une vision universelle beaucoup plus vaste que le monde observé autour de nous.
De nos jours, nombreux sont ceux qui veulent connaitre les religions de l'Inde, On trouve difficile de comprendre l'Hindouisme comme une religion, parce qu'il n'a pas de dogmes, mais seulement des rites et des cérémonies. Les Hindous appellent dharma ce qui est pour eux leur religion. Sanatama dharma est la voie ancienne établie par les grands sages, les rishis. Elle est enseignée aux hommes. Elle a pour but la Libération, Moksha. Les hommes doivent l'atteindre. Différents chemins conduisent à la Libération. Parmi ces chemins se trouve aussi la religion. Toutes ces voies ne paraissent pas religieuses, mais essentiellement spirituelles. Le chemin choisi et suivi par chacun doit correspondre à sa nature individuelle.
Le Véda a déjà enseigné ce qui, en Inde, aujourd'hui encore, est la base de la spiritualité et de la religion. La Vérité est Une. Les sages lui donnent plusieurs noms. (...)
Extrait de : Introduction au Vedanta
Source (et suite) du texte : Sililia
Autres textes : ramakrishna eu




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...