samedi 21 septembre 2013

Eric Rommeluère

J'ai commencé la pratique de la méditation en 1978 sous la direction du maître zen Taisen Deshimaru. En 1981, celui-ci m'a donné les préceptes bouddhistes. Après sa mort, j'ai suivi pendant une dizaine d'années l'enseignement d'un être d'éveil, le moine Ryôtan Tokuda qui, avec patience et douceur, m'a conduit sur la voie. En 2001, j'ai reçu à Tôkyô la transmission du dharma de Gudô Nishijima.
Mon nom bouddhiste est Jiun, ce qui signifie "Nuage de compassion".
Depuis plusieurs années, j'enseigne et je partage ma méditation avec les membres de l'association Un Zen Occidental.
J'ai publié Les Bouddhas naissent dans le feu (2007), Le bouddhisme n'existe pas (2011) et Le bouddhisme engagé (2013) tous trois parus aux Éditions du Seuil. (...)
Source : J'ai deux kôans à vous dire
Autre biographie : zen occidental


Bibliographie :
- Les fleurs du vide, Ed. Grasset, 1995
- Le Guide du Zen, Ed. Hachette, Le Livre de Poche, 1997
- Le Larousse des religions, en collaboration, Ed. Larousse, 2005
- Les bouddhas naissent dans le feu, Ed. du Seuil, 2007
- Le Bouddhisme n’existe pas, Ed, du Seuil, 2011
- Le Bouddhisme engagé, Ed. du Seuil, 2013
En ligne :
Blogues : J'ai deux kôans à vous dire / De la langue classique japonaise
Un site avec de nombreuses ressources : Un zen occidental


Nous sommes les humbles interprètes des paroles de l’Éveillé au cœur de nos vies. Plus nous les ressentons, plus nous ressentons notre engagement dans la vie. Nous n’avons d’autre possibilité que de les interpréter dans l’actualité de ce monde : il nous faut répondre avec hardiesse aux questionnements, aux détresses et aux peines du temps. Les bouddhas et les bodhisattvas ont une habileté à parler et à agir. Elle révèle leur souci constant de répondre à chaque situation en s’ajustant à la particularité et à la sensibilité de chacun. Nous ne pouvons évidemment faire du bouddhisme à l’Orientale, répéter à l’identique de doctes commentaires comme si rien n’avait changé autour de nous depuis des siècles. Tout est à recommencer. Tout est à reprendre. Tout est à risquer. Les chants nouveaux qui jailliront de nos poitrines, les formulations qui résonneront dans nos cœurs seront nécessairement autres, et pourtant ils seront l’expression la plus authentique du dharma. Interpréter n’est pas adapter. L’interprétation préserve le caractère référentiel du dharma alors que l’adaptation l’abandonne ou même le rejette. La pratique de la méditation dans d’autres cadres, qu’ils soient thérapeutiques, religieux ou spirituels (la méditation bouddhiste est aujourd’hui pratiquée et enseignée par des chrétiens dans un renouvellement de leur vie spirituelle), relève d’une adaptation. L’interprétation préserve, elle, cette résonance particulière entre la sensibilité des êtres et la réponse des bouddhas et des bodhisattvas. Le dharma fleurira en Occident pour autant que de nouveaux bouddhas et bodhisattvas seront à leur tour capables de répondre avec délicatesse et affection aux besoins des êtres, à leurs façons de se vivre et de vivre le monde. Même si l’humain garde son universalité par delà les siècles et les cultures, s’il connaît hier comme aujourd’hui la joie et la peine, la douceur et la détresse, nos égarements sont aussi singuliers, liés à nos contextes de vie. Les temps modernes ont leurs grandeurs et leurs faillites. Nous avons intégré de nouveaux modes d’addiction et d’aveuglement. Individuellement et collectivement, la peur et l’impuissance nous étreignent. La violence nous gagne. Ces maladies requièrent de nouvelles médications. Comment vivre au plus près d’un monde qui vient ? Adopter l’enseignement du Bouddha ne signifie pas reproduire les formes que les traditions bouddhistes ont pu prendre ici ou là, au gré des influences culturelles et de l’histoire de chaque pays, mais simplement entendre sa méthode, une réponse toujours renouvelée, inventive et créative, aux besoins des êtres, dans un dialogue constant et engagé avec ce monde.
Postface de : Le bouddhisme n'existe pas
Source du texte : J'ai deux kôans à vous dire
Commande sur Amazon : Le bouddhisme n'existe pas

Parler du zen sans trahir la voie (Sagesses bouddhistes, 2008) :



 Les Fous du dharma (Sagesses bouddhistes, 2010) :



Le kesa (Sagesses bouddhistes, 2011)



Le bouddhisme n'existe pas (Journal de la philosophie, 2011) :



Le bouddhisme n'existe pas (Librairie Mollat, 2012) :


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...