lundi 2 janvier 2017

Stéphane Thibaut ou moine Kosen

Inutile d'espérer trouver chez le moine Kosen la moindre trace de conformisme, d'attitudes convenues ou de comportements stéréotypés : il n'y en a pas. Le moine Kosen est de la lignée des grands maîtres iconoclastes, libres de tout carcan, affranchis de tout dogme et toujours déroutants.
Stéphane Thibaut, de son nom de naissance, a commencé sa vie mouvementée en 1950, à Paris. Après maintes expériences dans l'agitation du monde, il rencontre la pratique du Zen transmis, avec l'homme qui venait l'apporter à l'occident, le "Boddhidharma des temps modernes": Maître Taisen Deshimaru.
Stéphane a alors dix-neuf ans. Il devient son disciple, rase sa tignasse de hippie et reçoit l'ordination de moine Zen. Dorénavant, il vouera sa vie à la pratique et suivra partout son maître, jusqu'à la mort de ce dernier, quinze ans plus tard.
Source (et suite) du texte : Zen Deshimaru
Site officiel : Zen Deshimaru




Stéphane Thibaut Kosen, Les postures zen (FEPS 2013)



Stéphane Thibaut Kosen, La respiration zen (Zazen, 23 novembre 2013)

Autres enregistrements : Kusen Kosen (Youtube)


Question : « parler d'Allah »
Anonyme - 03 Novembre 2009

Comment faites vous pour parler d'Allah alors que vous n'y croyez pas ..? Comment quelqu'un qui croit en plusieurs divinités peut il parler ainsi d'Allah...? Comment pouvez-vous influencer des personnes alors que vous même ne savez pas ou vous aller...? N'oubliez pas que vous pouvez induire quelqu'un aux péchés de par vos dire et ainsi en devoir assumer les conséquences...car ce n'est pas l'arme qui tue mais la main qui la porte..!!!!

Réponse de Maitre Kosen

Cher ami, je pense que dieu est un et qu’il s’exprime en toute chose et en chacun, même si les hommes lui donnent des noms différents et que les religieux fanatiques veulent s’entre tuer en ces noms. Je ne suis pas ainsi et c’est mon propre choix, si je dois aller en enfer pour cela je l’accepte humblement « Ach hadou an la illa Allah wa ach anna Muhammadan abdoulou wa rassoulo » (*). Voici les mots que j’ai prononcé en 1991 à Paris et que je prononce aujourd’hui encore, en direct sur mon site (excuse pour les fautes d’orthographes).  C’était dans une petite mosquée du 18ème arrondissement, le dernier jour du ramadhan. C’était la guerre du golf, la première, d’une violence extrême j’ai prononcé cela parce que je ne suis aucunement en contradiction ni en désaccord avec ces mots et que ça n’est pas un mensonge que de déclarer cela. J’ai reçu le nom d’Abdallah, serviteur d’Allah et ça ne me pose aucun problème au contraire. Ensuite on ma donné une datte dont j’ai toujours conservé le noyau et les frères m’ont invité à célébrer avec eux le repas de fin du ramadhan. Ils m’ont dit que même si j’avais faim un jour, il y aurait toujours pour moi une place et quelque chose à manger dans toutes les mosquées du monde. Je pratique ramadhan quasiment chaque lundi c’est-à-dire environ 45 jours par ans excepté si je voyage, et pourtant, je suis bouddhiste depuis 40 ans et même chrétien puisque j’ai été baptisé à la naissance. Si je suis un infidèle parce que je ne pratique pas correctement les obligations de l’islam, j’irais en enfer, soit, mais je préfère aller en enfer en ayant reçu la shahada que sans.
Je précise également que je n’enseigne pas l’islam dans mon site, car je n’ai jamais été habilité à le faire, j’enseigne le bouddhisme zen car j’ai suivi un maître zen pendant 15 ans et qu’il m'a demandé de faire ce travail après sa mort.
Source : Zen Deshimaru
 
(*)
Correction : Achhadou an lâ illâha illa-llâh, wa-achhadou anna Mouḥammadan rassoûlou-llâh (« J'atteste qu'il n'y a pas de divinité en dehors de Dieu et que Muḥammad est l'envoyé de Dieu »).
Source : wikipedia


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...