dimanche 18 juin 2017

En marche... vers la déshumanisation

MAJ de la page : Jacques Attali / Emmanuel Macron



Mr Attali : porte-parole du marché, parrain de Mr Macron, nous parle.

Il [Le président de la république] a moins de pouvoir pour mille raisons (...) L'euro, fait qu'une grande partie de la politique économique est heureusement devenue européenne. La décentralisation, les grands investissements ne sont plus dans l'Etat et la politique des grandes infrastructures ne lui appartient plus. Les privatisations, il n'y a plus de politique industrielle possible. La globalisation, le marché l'a emporté très largement. Donc il y a un très grand nombre de chose que l'on croyait à la portée de l'Etat qui ne le sont plus. (...) Ils [les politiques] n'ont pas de pouvoir réel sur la société. 
(...)
Le marché va s'étendre à des secteurs pour lesquels jusqu'à présent il n'avait pas accès, tel que la santé, l'éducation, la justice, la police, les affaires étrangères, et en même temps, parallèlement, dans la mesure ou il n'y a pas de règles de droit, le marché va s'étendre à des domaines aujourd'hui considérés comme illégaux, criminels, comme la prostitution, le commerce des organes, le commerce des armes, le racket, etc. Et donc on aura de plus en plus un marché qui va dominer entraînant une concentration des richesses, une inégalité croissante, une priorité donnée au court terme et à la tyrannie de l'instant et de l'argent jusque, et y compris, au bout de la route, la commercialisation de la chose la plus importante, c'est-à-dire la vie, la transformation de l'être humain en un objet marchand, lui-même devenu un clone et un robot de lui-même. 
Jacques Attali

* * *



De Gaulle au micro de la BBC, Appel du 18 juin 1940

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...