samedi 15 décembre 2018

Chez les Kogis

MAJ de la page : Kogis



Quand les indiens Kogis nous parlent de la Terre (INREES, 2012)




Point de fuite: Kogis, les grands frères de la Sierra Nevada (2018)
Au cours de la seconde moitié du XXe siècle, la Sierra Nevada, montagne côtière la plus élevée du monde avec ses deux sommets enneigés qui pointent à 5800 mètres, a été le berceau de deux fléaux bien connus en Colombie: le narcotrafic et le conflit entre la guérilla des FARC et les paramilitaires. Patiemment, les indigènes Kogis, de culture précolombienne descendant de la civilisation Tayrona, se sont réfugiés dans les hauteurs de la montagne. Là, ils ont fait ce quʹils font depuis toujours: des rituels à la Terre Mère pour éloigner la violence et préserver les ressources aquifères, la faune et la flore. Les Kogis sont un peuple très spirituel. Ils considèrent que les "petits frères", les hommes civilisés, nʹont de cesse de détruire la nature quʹeux, "grands frères", sʹévertuent à protéger. Aujourdʹhui, la Colombie engagée dans un processus de paix porteur de fruits, les indigènes Kogis remplacent peu à peu les plantations de coca des narcotrafiquants par leurs cultures de manioc et de banane plantin. Joana, guide touristique qui a vécu pendant sept ans parmi eux, organise des séjours dans les villages Kogis de la montagne. Une manière de faire connaître ce peuple unique et de profiter de lʹarrivée massive de touristes attirés par leur histoire. Nous lʹavons suivie à Seywiaka, village Kogi de la Sierra Nevada.
Source : RTS




Thomas Pesquet chez les Kogis (Rendez-vous en terre inconnue, 2018)


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...