mercredi 13 juin 2018

L'Art contemporain (officiel) ou la dévastation de la sensibilité

MAJ de la page : Art contemporain



LA GRANDE TABLE (2ÈME PARTIE)  par Olivia Gesbert
La beauté, un geste politique avec Annie Le Brun
Auteure de : Ce qui n'a pas de prix, Ed. Stock, 2018

Les artistes contemporains sont cyniques: en permanence, ils font passer la dévastation de la sensibilité et de toute réflexion esthétique qu'ils mènent pour quelque chose de risible et d'insignifiant.




Aude Lancelin recoit Annie Le Brun (Le Média, L'entretien libre, juin 2018)




Aude de Kerros, L'imposture de l'art contemporain, du discours à la finance (XerfiCanal, 2017)
Auteure de L'imposture de l'art contemporain: Une utopie financière, Ed. Eyrolles 2015
Voir aussi : L’art dévoré par l’argent. Entretien avec Nathalie Quintane (2017)
Lire aussi : Jean-Gabriel Fredet: «Ils ont transformé le marché de l'art en casino» (2017)




L'art contemporain par Franck Lepage (extrait de Incultures, 2016)




L'art contemporain par les Inconnus (2013)


Domestikator


Domestikator à Beaubourg (Le Point, octobre 2017)
Voir aussi : L’art contemporain (Les Reportages de Vincent Lapierre, 2017)




Thomas Deshays, Opening, documentaire sur l'art contemporain (2017)
  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...