mardi 5 mars 2019

René Guénon et la crise du monde moderne

MAJ de la page : René Guénon



René Guénon et la Tradition primordiale (Les idées à l'endroit n°22, 27 fév. 2019)
Avec Jean-Pierre Laurant, dir. de René Guénon, Cahier de l'Herne, 1985,
Xavier Accart, auteur de Guénon ou le renversement des clartés. Influence d'un métaphysicien sur la vie littéraire et intellectuelle française (1920-1970), Édidit, 2006,
David Bisson, auteur de René Guénon : une politique de l'esprit, Ed. Pierre-Guillaume de Roux, 2013 et Pierre-Marie Sigaud, René Guénon, dossier H, Ed. l'Age d'Homme, 1984

Guénon a eu une intuition fondatrice selon laquelle il existerait un message commun à toutes les grandes traditions religieuses de l’humanité (...) Cela signifie que cette Tradition primordiale regroupe autour d’un noyau transcendant unique toutes les traditions religieuses, tout en laissant intactes leurs qualités spirituelles spécifiques. (...)
René Guénon va faire corréler son système métaphysique ou traditionnel avec le soin de le compléter par une réalisation spirituelle, (...) la Tradition n'est plus seulement un concept (...). Sa pensée est opérative. David Bisson




Libre Journal des enjeux actuels : “René Guénon et la crise du monde moderne” (Radio Courtoisie, 15 déc. 2015)
Arnaud Guyot-Jeannin recevait Françoise Bonardel, professeur émérite à l'Université Paris-Sorbonne, David Bisson, historien, Pierre-Marie Sigaud, directeur de collection aux éditions l'Harmattan et Jean Borella, prof. à l'université de Nancy


Comme nous l’avons déjà répété bien souvent, tout doit commencer par la connaissance ; et ce qui semble être le plus éloigné de l’ordre pratique se trouve être pourtant le plus efficace dans cet ordre même, car c’est ce sans quoi, là aussi bien que partout ailleurs, il est impossible de rien accomplir qui soit réellement valable, qui soit autre chose qu’une agitation vaine et superficielle. C’est pourquoi, pour revenir plus spécialement à la question qui nous occupe présentement, nous pouvons dire que, si tous les hommes comprenaient ce qu’est vraiment le monde moderne, celui-ci cesserait aussitôt d’exister, car son existence, comme celle de l’ignorance et de tout ce qui est limitation, est purement négative : il n’est que par la négation de la vérité traditionnelle et supra-humaine. Ce changement se produirait ainsi sans aucune catastrophe, ce qui semble à peu près impossible par toute autre voie ; avons-nous donc tort si nous affirmons qu’une telle connaissance est susceptible de conséquences pratiques véritablement incalculables ? (...)
Ceux qui arriveront à vaincre tous ces obstacles, et à triompher de l’hostilité d’un milieu opposé à toute spiritualité, seront sans doute peu nombreux ; mais, encore une fois, ce n’est pas le nombre qui importe, car nous sommes ici dans un domaine dont les lois sont tout autres que celles de la matière. Il n’y a donc pas lieu de désespérer ; et, n’y eût-il même aucun espoir d’aboutir à un résultat sensible avant que le monde moderne ne sombre dans quelque catastrophe, ce ne serait pas encore une raison valable pour ne pas entreprendre une œuvre dont la portée réelle s’étend bien au delà de l’époque actuelle. Ceux qui seraient tentés de céder au découragement doivent penser que rien de ce qui est accompli dans cet ordre ne peut jamais être perdu, que le désordre, l’erreur et l’obscurité ne peuvent l’emporter qu’en apparence et d’une façon toute momentanée, que tous les déséquilibres partiels et transitoires doivent nécessairement concourir au grand équilibre total, et que rien ne saurait prévaloir finalement contre la puissance de la vérité ; leur devise doit être celle qu’avaient adoptée autrefois certaines organisations initiatiques de l’Occident : Vincit omnia Veritas
Extrait de :
René Guénon, La crise du monde moderne (1927) PDF

(...) il ne peut plus y avoir, pour parvenir au moment ultime du cycle actuel [« âge de fer»], que le « redressement » qui, remettant soudain toutes choses à leur place normale alors même que la subversion semblait complète, préparera immédiatement l’« âge d’or » du cycle futur.
Extrait de :
René Guénon, Le Règne de la quantité et les signes des temps (1943) PDF




Guénon, une vie, une oeuvre : entretien avec Slimane Rezki (MizaneTV, nov. 2018) - partie 1



Guénon, une vie, une oeuvre : entretien avec Slimane Rezki (MizaneTV, nov. 2018) - partie 2



Guénon, une vie, une oeuvre : entretien avec Slimane Rezki (MizaneTV, nov. 2018) - partie 3
Chaine Youtube : Sawt24
auteur de : De René Guénon au Sheikh ‘Abd al-Wâhid Yahia, Ed. Albouraq, 2016 / René Guénon : L’oeuvre, le sens de la primordialité, Ed. Albouraq, 2017


René Guénon en Egypte

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...