mercredi 25 avril 2012

Patrick Burensteinas

Auteur, conférencier et formateur international, Patrick Burensteinas est reconnu autant pour son enthousiasme, sa convivialité et son esprit de synthèse que pour sa faculté à vulgariser les principes et notions de l'Alchimie.
Scientifique de formation, il s'est très jeune intéressé à l'Alchimie, trouvant dans cette science une résonance avec ses propres recherches. Pour lui il, n'y a pas de différence entre la science et l'Alchimie; ce ne sont que deux points de vue différents.
Source (et suite) du texte : Orifaber


Bibliographie :
- Le Mont Saint-Michel, Ed. Trajectoire, 2014
- Heptalion, Ed. Mercure Dauphinois, 2013
- Chartres, Cathédrales alchimique et maçonnique, Ed. Trajectoire, 2012
- De la Matière à la Lumière, Pierre philosophale, modèle du monde, Ed. Le Mercure Dauphinois, 2009
- Le Disciple, trois contes alchimiques, Ed. Le Mercure Dauphinois, 2004
- La Trame, Se soigner par l'énergie du monde, Ed. Le Mercure Dauphinois, 1997
Filmographie :
- Le Voyage Alchimique, réalisation Georges Combes, 7 DVD + 1 livret, 2008
En ligne :
Sites officiels : Orifaber / La Trame (Thérapeutique) / Le voyage alchimique (DVD) / Transnutrition (Médicaments)


Prenez deux cuisiniers qui ont la même formation, les mêmes produits, qui ont les mêmes outils. Demandez-leur de faire les mêmes plats. Il y en a un qui fera un plat délicieux et l'autre cuisinera un plat moyen. Ils auront utilisés les mêmes produits. Le premier cuisinier a le tour de main, le petit quelque chose en plus. Et bien, c'est cela l'alchimie ! L'interaction entre l'opérateur et la matière sur laquelle il opère, et réciproquement d'ailleurs. Ce n'est pas quantifiable.
Mais l'art n'est pas quantifiable non plus ! L'art, d'ailleurs, est une fenêtre sur l'éternité. Une oeuvre d'art, j'entends une véritable oeuvre d'art, nous rend immobiles.
Par exemple, en regardant une sculpture vous restez bouche bée. Par contre, avec d’autres oeuvres, vous pouvez ne pas être immobilisés et vous êtes agités par diverses émotions. C'est que l'artiste s'est débarrassé de ses émotions dans son oeuvre, et quand vous la regardez elle vous les communique. Il a réussi son coup ! Mais il y a certains artistes qui sont capables de transmuter leurs émotions pour ouvrir des fenêtres sur la Lumière. (...)

Cette Lumière n'est pas la lumière visible qui est déjà une forme.
Pour retrouver la Lumière, c'est la quête de l'immobilité et de l'alignement. Quand vous êtes sur le chemin, vous êtes en mouvement. Quand vous êtes le chemin vous êtes immobile.
Le but de l'alchimie est de transformer la matière en Lumière (énergie), ce qui est l'inverse du mouvement de la création qui, elle, densifie la Lumière et la transforme en matière. (...)

Tant que le corps n'est pas transformé en Lumière, il subit toujours une pression et à la seconde où il est transformé en Lumière il ne subit plus de pression.
On repousse la Lumière en disant : "Moi, je ne veux pas qu'elle vienne", c'est comme si la Lumière ne demandait qu'une seule chose, c'est de rentrer dans la matière et nous faisons tout ce que l'on peut pour la repousser. Il y a toutefois une raison à cela, c'est qu'on a une forme et qu'on veut la garder. Cette forme, c'est la seule chose qui nous empêche de trouver cette Lumière.
On y tient à notre forme ! D'ailleurs on demande à quelqu'un : "Tu es en forme ?". Et s'il ne va pas bien c'est qu'il n'est pas en forme, pourtant il n'a jamais été aussi près d'aller mieux ! (...)
Extrait de : De la Matière à la Lumière
Commande sur Amazon : De la Matière à la Lumière - Pierre philosophale, modèle du monde


L'alchimiste considère que la matière est composée de trois parties :
La première est la partie la plus fixe d'un corps. Par exemple, preniez une plante, calcinez-là, il restera toujours quelque chose. Ce quelque chose d'indestructible est appelé par l’alchimiste le Sel. Le sel étant l'ultime matière, a la particularité de fixer le volatil, c'est-à-dire de retenir, de piéger les matières plus subtiles. Par exemple le sel de cuisine fixe l'eau, mettez du sel dans un lieu humide, il deviendra instantanément humide.
La seconde partie d'un corps est la partie active. Par exemple, pour la plante ce sera une huile essentielle. L'alchimiste appelle cette deuxième partie le Soufre. Encore une fois, c'est un principe et non point l'élément soufre.
La troisième partie est la partie la plus subtile, la plus volatile d'un corps. Pour reprendre l'exemple de la plante, si je distille cette plante, je récupère de l'alcool, un corps volatil : l'esprit de la plante. C'est sans doute pour cela qu'il a été appelé un spiritueux. les alchimistes nomment ce principe le Mercure.

L'alchimiste décompose son travail de recherche également en trois parties :
La première est appelée l'oeuvre au noir.
La première chose à faire pour trouver les trois parties à l'intérieur d'un corps, c'est de le décomposer. Quand on met quelque chose à décomposer, le mélange devient noir. Ensuite nous volatilisons la matière, les Anciens ont donc tout naturellement choisi pour cette opération un volatil noir comme symbole, un corbeau. Lors de cette décomposition s'expriment les trois principes que nous avons vus plus haut : le sel, le soufre et le mercure.
La deuxième partie est appelée l'oeuvre au blanc.
Elle consiste à purifier ces trois principes pour les recomposer mais pas n'importe comment. Reprenons l'exemple de la plante. Si nous mélangeons les cendres, l'huile essentielle et l'alcool ensemble et que nous mettions le tout dans un shaker, ce qui en ressortira sera une infâme bouillasse. Un ordre particulier doit être observé : le soufre et le mercure doivent d'abord être assemblés, c'est ce qu'on nomme les noces chimiques.  Le premier résultat de ce mélange s'appelle une teinture. Ensuite, nous lions cette teinture avec le sel, nous fixons le volatil. C'est l'oeuvre au blanc ou la licorne (lier par la corne, par le milieu du front).
Enfin la troisième partie, l'oeuvre au rouge.
Si le mélange est correctement fait, la conjonction entre notre produit et le reste de l'univers se fait et un produit rouge monte à la surface de notre sel blanc. L'oeuvre au rouge ou le rebis, la cohabitation pacifique des contraires. Ce produit rouge est la quintessence, la cinquième essence, l'essence indifférenciée dont son issues les autres. (...)
Extrait de : La Trame
Commande sur Amazon :  La Trame - Se soigner par l'énergie du monde



Interview (OCIRP, 2013)

MAJ de la page : Patrick Burensteinas



L'Alchimie au service du bonheur personnel (widoobiz, 2013)



Alchimie, communication et entreprise (widoobiz, 2013)



L'Heptalion : Alchimie, clefs et secrets de la pierre philosophale (widoobiz, 2014)



Alchimie (moodstep, 2013)




Les Eléments (Part 01/02) - R.I.M (Radio ici et maintenant, 2005)





Energie positive (Part 01/02/03) - R.I.M (Radio ici et maintenant, 2012)



Extrait de : Le Voyage Alchimique (7 DVD + 1 livret), 2008
Commande : Le Voyage Alchimique

Autres vidéos voir la page : MAJ


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...