jeudi 28 juin 2012

Sylvie Déthiollaz


Sylvie Déthiollaz est docteur en biologie moléculaire. Après des études post-graduées à l'Université de Californie à Berkeley, elle crée Noêsis e 1999, le Centre d'étude et de recherches noétiques (Genève). En dehors de la recherche scientifique sur les EMC, ce centre réputé a également pour but d’offrir écoute et soutien psychotérapeutique.



Bibliographie :
- Etats modifiés de conscience (EMC), NBE, OBE et autres expériences aux frontières de l'esprit, avec Claude Charles Fournier, Ed. Favre, 2011.
Voir aussi : Actes du Colloque de Martigues
Site internet : Noésis / dossier de presse (interviews, ...)


4. La lumière
Que ce soit dans une immensité obscure ou au bout d'un tunnel, finalement, une lumière apparaît. Quelquefois décrite comme un petit point lumineux qui va grossier progressivement au fur et à mesure que le témoin s'en rapproche jusqu'à occuper tout l'espace. Une fois encore, cette lumière semble très difficile à décrire, car elle n'a aucune équivalent dans notre vie de tous les jours. Blanche, dorée, orangée, parfois bleutée, très puissante, "brillante comme mille soleils" et en même temps très douce puisqu'on peut la regarder sans être blessé. Elle semble aussi avoir une certaine densité, être parfois un peu "cotonneuse". Mais ce qui la caractérise et la distingue par dessus tout, c'est ce sentiment d'amour qui lui est associé. Rien à  voir avec notre sentiment terrestre, affirment les témoins. Un amour immense et surtout inconditionnel. A partir de là, ils se sentent attirés par cette lumière comme "faite d'amour" : (...)

5. L'entrée dans la lumière
Finalement certains témoins disent être entrés dans cette lumière. Ce stade est alors vécu comme un retour, une union avec une matrice originelle. La relation avec la lumière est le point culminant de l'expérience, et ce sont les témoins qui connaîtront cette étape qui seront par la suite les plus bouleversés. Là encore, on est bien au delà de l'émotion :
"... Je me retrouve baigné dans une sorte de lumière blanche qui recouvre tous les murs. Les murs sont d'une blancheur incroyable et ils semblent se fondre en moi. Cette lumière n'est pas aveuglante, mais elle est d'une blancheur extrême, reposante, totalement apaisante, je ne ressens aucune émotion, ni peur, ni joie, mais une impression de sérénité totale. Je fonds dans cette lumière, je suis en elle et elle est en moi, nous ne faisons qu'un..." (G., électrocution)
A partir de là, les scénarios se diversifient beaucoup, mais certains thèmes reviennent fréquemment. Non seulement beaucoup de témoins racontent s'être sentis "aimés" par cette lumière de manière inconditionnelle, mais une fois "à l'intérieur", certains rapportent également avoir accédé à la Connaissance universelle, ayant "toutes les réponses" sans même avoir besoin de formuler les questions. Pourtant à leur retour, les expérienceurs auront tout oublié, comme si notre conscience ordinaire n'était pas capable de contenir toute cette connaissance. Mais ils se souviennent... qu'ils ont su. D'autres auront accès à un environnement extraordinaire, d'une beauté "inimaginable". Il peut s'agir d'une ville ou d'un paysage, mais toujours beaucoup plus beau que ce que l'on connait sur terre avec, par exemple, des couleurs qui nous sont totalement inconnues.
Il est extrêmement rare de trouver ces cinq phases (1. Paix et sensation de bien-être, 2. La décorporation, 3. Le tunnel, 4. La lumière, 5, L'entrée dans la lumière) réunies dans une seule NDE. Souvent, il n'y en aura que deux ou trois, voire parfois qu'une seule. Toutes les combinaisons sont possibles, mais les premières phases de l'expérience sont beaucoup plus courantes que les dernières. Ainsi, l'entrée dans la lumière est une étape qui demeure relativement rare, puisqu'elle ne concerne qu'environ 10% des personnes qui ont vécu une NDE.

(...)
"J'ai vu toutes les religions, les voies spirituelles et les idéologies avec leurs logiques multiples et diverses, construites ainsi autour d'une perception directement proportionnelle à la perspective et au niveau de conscience de celui qui en était le porteur. Je les ai vues s'habiller d'interprétations, de représentations, de symboliques, et puis de dogmes, de rituels, de cadres, construits de toutes pièces par tant d'autres qui raisonnaient sans avoir "vu". Qui croyaient seulement et qui les nourrissaient de leurs croyances et de leurs énergies !
Je suis persuadée d'être entrée dans un "sas", une zone intermédiaire où il m'a été donné de prendre conscience de certaine chose.
Je sais que je me présenterai un jour devant une autre "porte", devant un autre "monde" à l'image de la conscience que j'aurai alors intégrée. Je sais déjà qu'il n'aura pas plus de réalité que le premier, qu'il sera la forme correspondante à ma conscience et à mon inconscience, tricoté de toutes pièces des restes de croyances, de projections et de désirs non identifiés, et de ceux, lumineux, de la conscience effectivement intégrée...
Je sais que si j'entre dans un monde de formes, aussi éthérées soient-elles, je serai de retour dans "ma" maison, celle que mes concepts et mon imagination auront construite, mais pas à "La Maison", à la Source, au Tout... Et qu'alors, le chemin devra continuer..." (Nadia)
Extraits de : Etats modifiés de conscience
Commande sur Amazon : États modifiés de conscience : NDE, OBE et autres expériences aux frontières de l'esprit








Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...