lundi 6 mai 2013

Jean-Jacques Charbonier


Jean-Jacques Charbonier, né le 16 mai 1956 à Saint-Gaudens, est un médecin anesthésiste réanimateur connu pour ses recensions de témoignages validant selon lui l'hypothèse de vie après la mort et de l'existence d'une conscience indépendante de l'activité neuronale. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet, anime régulièrement des conférences et participe à diverses émissions de radio et de télévision. Il est membre d'honneur du Centre d'étude des expériences de mort imminente (C.E.E.M.I) et travaille avec cette association.
Source (et suite) du texte : wikipedia


Bibliographie, filmographie voir : wikipedia
Site officiel : jean-jacques.charbonier / CEEMI
Voir aussi la page : NDE


Beaucoup de scientifiques, sceptiques sur ces questions, considèrent qu'il s'agit d'une réponse psychologique à la perception de la menace de mort par le cerveau. Avec la présence de doses massives d'endorphines et de sérotonine qui font vaciller la conscience... Certains affirment aussi que le cerveau "revit" la naissance, avec le tunnel, la sortie au jour et la maman accueillante au bout.
D'un point de vue scientifique, le déclenchement de l'Expérience de mort imminente est sans aucun doute relié à des phénomènes neurobiologiques dans le cerveau. Mais comme je l'ai dit tout à l'heure, au bout de 15 secondes il ne fonctionne plus du tout. Il faut donc trouver autre chose. Par ailleurs, le contenu extrêmement riche et complexe des EMI ne peut être réduit à une simple illusion ou à une hallucination produite par un cerveau en souffrance à l'instant de la mort. La réalité de l'expérience humaine n'est pas exclusivement déterminée par des mécanismes neurologiques, et la signification de cette expérience ne peut se réduire aux simples processus neurologiques qui accompagnent sa survenue dans le cerveau.
De toute façon, l'idée ancrée chez tout le monde que le cerveau produit la conscience comme le foie produit la bile est sujette à caution.

Ce n'est pas le cas ?
L’esprit se limite-t-il seulement aux activités neuronales capables de traiter mécaniquement l’information ? La nature de la conscience n'est pas aussi claire qu'on voudrait nous le faire croire. Toutes les recherches en neuroscience et en science cognitive montrent qu'on ne sait finalement pas vraiment de quoi il retourne sur ce sujet.
La conscience envisagée comme la finalité de l’activité du cerveau est contestée par certains scientifiques, notamment par le neuropsychologue canadien Mario Beauregard, qui a travaillé dans un programme sur cette question sous l'égide de l'ONU, qui considère que le cerveau n'est qu'un récepteur. Un outil physiologique pour la conscience qui n'en n'est pas le produit.

Depuis quelques années, un nombre sans cesse grandissant de centres de recherches, de laboratoire et d'hôpitaux s'intéressent aux EMI. C'est une mode ?
En réalité, les avancées scientifiques et médicales nous permettent de sauver infiniment plus de personnes de la mort qu'autrefois. Autrefois, 99% de ceux qui faisaient un arrêt cardiaque mourraient. Ils ne revenaient pas pour raconter quoi que ce soit. De nos jours, des millions de personnes font l'expérience de la mort clinique, et sortent de l'hôpital sur leurs deux jambes. Il n'est pas étonnant alors qu'ils parlent, témoignent, s'intéressent à ce qui s'est passé et posent des questions à la science.
Source (et suite) du texte : le paranormal c'est normal




Les Racines du Ciel par Frédéric Lenoir
Les expériences de mort imminentes avec Jean-Jacques Charbonier (05.05.2013)



Les preuves scientifiques d'une vie après la vie (2012).

Source : TED



La Télé de Lilou (2012).

Source : La Télé de Lilou

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...