mercredi 28 août 2013

Tsultrim Allione



Une des premières Américaines ordonnées nonnes selon la tradition tibétaine, Tsultrim Allione (1947-) a vécu plusieurs années dans l’Himalaya où elle a été formée par de grands maîtres tibétains. De retour en Occident, elle a quitté la vie monastique, s’est mariée et est devenue mère. Elle est l’auteure de Women of Wisdom. En 1993, elle fonde Tara Mandala, centre de retraite de près de 300 hectares situé au Colorado.
Source : Ed. Le jour
Autre biographie : buddhistwomen


Bibliographie (en français) :
- Nourrir ses démons, Utiliser la sagesse ancienne pour résoudre vos conflits intérieurs, Ed. Le jour, 2010
Site officiel (en anglais) : tara mandala


Nourrir ses démons plutôt que de les combattre peut sembler aller à l'encontre de la manière préconisée en Occident d'aborder les difficultés qui nous assaillent, mais il se fait que c'est une méthode remarquablement efficace pour trouver la paix intérieur et la libération. Nos démons sont nos obsessions et nos peurs, nos maladies chroniques ou nos affections courantes, comme la dépression, l'angoisse et la dépendance. Il ne s'agit pas de goules assoiffées de sang qui nous guettent dans l'obscurité, ce sont des forces intérieurs contre lesquelles nous luttons, des ennemis qui minent nos meilleures intentions. L'approche qui consiste à donner forme à ces forces intérieurs et à les nourrir au lieu de les combattre a été d'abord formulée par une enseignante bouddhiste du XIe siècle, Machik Labdrön (1055-1145). Ces dates ne font pas l'unanimité, mais la plupart des spécialistes s'entendent pour dire qu'elle est née en 1055 et qu'elle a franchi le cap des 90 ans. Sa pratique spirituelle était appelée "chöd", qui signifie "trancher". Elle a mis au point cette forme de méditation, inusitée même à son époque au Tibet, laquelle a donné des résultats si étonnants qu'elle est devenue extrêmement populaire et s'est répandue dans toutes les écoles du bouddhisme tibétain et au-delà.
(...) Paradoxalement, nourrir nos dieux ou nos démons jusqu'à ce qu'ils soient pleinement satisfaits ne les renforcent pas. Cela permet plutôt de nous rendre accessible l'énergie  qui était enfermée en eux. Ainsi, les émotions intenses emprisonnées dans le conflit intérieur sont libérées et deviennent bénéfiques. Lorsque nous essayons de réprimer ou de lutter contre les parties de nous-mêmes que nous désavouons et que l'appelle "démons", celles-ci gagnent en puissance et acquièrent une certaine résistance. En nourrissant nos démons au lieu de les fuir, non seulement nous les rendons inoffensifs, mais nous alimentons nos zones d'ombre intérieures, afin que l'énergie de la lutte se transforme en force protectrice.
Extrait de : Nourrir ses démons
Commande sur Amazon : Nourrir ses démons : Utilisez la sagesse ancienne pour résoudre vos conflits intérieurs

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...