samedi 7 décembre 2013

Le monde merveilleux de Monsanto



Bertram Verhaag, David contre Monsanto (2010)
Imaginez qu'une tempête balaie votre jardin et qu'à votre insu et sans votre consentement, des graines étrangéres génétiquement modifiées s'introduisent dans le potager que vous choyez depuis des années.
Quelques jours après, des représentants d'une multinationale frappent à votre porte, réclament tous vos légumes et portent plainte contre vous pour utilisation illégale de semences patentées en exigeant le paiement d'une amende de 20'000 euro.
Et le tribunal donne, en plus, raison à la multinationale.
Mais vous résistez...
Source (et suite) du texte : wikistrike
Monsanto : wikipedia

* * *



Marie-Monique Robin, Le monde selon Monsanto (France, 2007)
Du continent américain à l’Inde, l’enquête-événement de Marie-Monique Robin sur la multinationale américaine qui commercialise 90 % des OGM dans le monde. Un retentissant succès d’investigation pour un sujet toujours brûlant.

« Je n’ai jamais vu une société qui ait une influence aussi déterminante et à un niveau aussi élevé sur les autorités gouvernementales en charge de la réglementation que Monsanto avec ses OGM. »

Monsanto, multinationale américaine née en 1901 à Saint-Louis, dans le Missouri, et d’abord spécialisée dans l’industrie chimique, est devenue en un peu plus d’un siècle le leader mondial des biotechnologies, en particulier sur le marché des organismes génétiquement modifiés (OGM). Elle détient les brevets de 90 % du maïs, du soja, du colza, ou du coton transgéniques cultivés dans le monde. Par le biais de rachats successifs, elle est en train de devenir le premier semencier de la planète et à terme, c’est la chaîne alimentaire toute entière qu’elle pourrait contrôler. Mais c’est d’abord avec le Round Up, son herbicide « total » (longtemps estampillé « biodégradable ») qu’elle a commencé, à partir de 1974, à conquérir le monde. On lui doit aussi des produits aussi variés que le terrible Agent Orange, massivement déversé sur le Viêt-nam par l’armée américaine, les PCB (pyralène en France, interdit au début des années 80), l’aspartame ou les hormones de croissance (interdites en Europe et au Canada). Monsanto, avertit Marie-Monique Robin, est l’une des entreprises « les plus controversées de l’ère industrielle ».

« Nourriture, santé, espoir » : sur son site, la firme de Saint-Louis promet une agriculture durable, aux rendements supérieurs, respectueuse de l’environnement. Journaliste d’investigation chevronnée, couronnée du Prix Albert-Londres en 1995, la réalisatrice a décidé de juger sur pièce, y compris en explorant le passé de l’entreprise. Sa première étape la mène à Anniston, en Alabama, où 40 % de la population, majoritairement noire, souffre de cancer. En 2002, Monsanto a été condamnée par la justice à lui verser 700 millions de dollars pour avoir dissimulé pendant des décennies la dangerosité des PCB…
Source (et suite) du texte : Arte 
Commande sur Amazon : Le monde selon Monsanto (DVD)
Bibliographie :
Marie-Monique Robin, Le monde selon Monsanto : De la dioxine aux OGM, une multinationale qui vous veut du bien, Ed. Arte, 2009.
Commande sur Amazon : Le monde selon Monsanto : De la dioxine aux OGM, une multinationale qui vous veut du bien (livre)

* * *



Le Magazine de la rédaction (15.05.2013)
La révolte argentine contre Monsanto avec
Marie-Monique Robin, journaliste et réalisatrice Lauréate du prix Albert Londres et
Jean-Charles Bocquet, directeur général de l'Union des Industries de Protection de la Plante
Dossier : FC

Monsanto 1, Argentine 0 : Mediapart (15.11.2013)
Argentine, la population se soulève contre la « méga-usine » de Monsanto : Mediapart (03.12.2013)

* * *



Mise au point - Mauvais coton
Source : RTS (02.12.2012)

Elle (Vandana Shiva) a expliqué que Monsanto a réussi à prendre le contrôle de la production du coton en Inde avec l’appui de gouvernements soumis, néo-libéraux et qu’aujourd’hui 90% de la production dépend des semences et des poisons. Ce qui a entraîné une destruction du mode paysan de production du coton et l’endettement généralisé des producteurs. La conjonction de l’usage de produits toxiques qui ont mené à la dépression et à la honte de la dette, ont poussé depuis 1995 284.000 paysans indiens au suicide. Un véritable génocide occulté par les grands médias du monde entier et dont le coupable principal est l’entreprise privée Monsanto.
Source (et suite) du texte : mondialisation (05.11.2013)

* * *

MAJ de la page : OGM



Le géant Monsanto veut-il faire taire les scientifiques critiques sur les OGM ?
Source : RTBF (28.11.2013)
Cette étude sur les OGM n'a jamais existé : Slate (29.11.2013)

* * *



Monsanto Rap - Kolibri (2013)

Pétitions pour une plus grande transparence des Accord de Partenariat Trans-Pacifique (PTP) : Avaaz
Pétition de Médecins Sans Frontières (Canada) : msf
Infos sur l'accord : Le Monde diplomatique (11.2013)
La très influente Association de l’industrie biotechnologique (Biotechnology Industry Organization, BIO), dont fait partie le géant Monsanto, s’indigne pour sa part que des produits contenant des OGM et vendus aux Etats-Unis puissent essuyer un refus sur le marché européen. Elle souhaite par conséquent que le « gouffre qui se creuse entre la dérégulation des nouveaux produits biotechnologiques aux Etats-Unis et leur accueil en Europe » soit prestement comblé (8). Monsanto et ses amis ne cachent pas leur espoir que la zone de libre-échange transatlantique permette d’imposer enfin aux Européens leur « catalogue foisonnant de produits OGM en attente d’approbation et d’utilisation (9) ».
Source (et suite) du texte : Le Monde diplomatique


  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...