samedi 1 novembre 2014

Les Maths sont un art comme les autres







Un autre jour est possible par Tewfik Hakem
Les Maths sont un art comme les autres
(1/5) avec Cédric Villani / Olivier Peyon « Comment j’ai détesté les maths » 27.10.2014
(2/5) avec Cédric Villani / François Bott « Le dernier tango de Kees Van Dongen » 28.10.2014
(3/5) avec Cédric Villani / Damien Ounouri « Fidaï » 29.10.2014
(4/5) avec Cédric Villani / Adrien Bosc « Constellation » 30.10.2014
(5/5) avec Cédric Villani / Edmond Baudoin 31.10.2014





Conférence : Les mathématiques de la chauve-souris par Cédric Villani (Université de Strasbourg, 2014)



TEDxParis 2012 - Cedric Villani - La naissance des idées



Cédric Villani (KTOTV, 2011)


Cédric Villani (né le 5 octobre 1973 à Brive-la-Gaillarde) est un mathématicien français, directeur de l'Institut Henri-Poincaré et professeur à l'université Claude Bernard Lyon 1. Il a reçu la médaille Fields en 2010.
Spécialiste de l'analyse, il a travaillé sur des problèmes issus de la physique statistique (équation de Boltzmann, amortissement Landau), de l'optimisation (problème du transport optimal de Monge) et de la géométrie riemannienne (théorie synthétique de la courbure de Ricci).
Source (et suite) du texte : wikipedia
Autre biographie : Cédric Villani
Bibliographie :
- Théorème vivant, Éd. Grasset et Fasquelle, 2012
- Mathématiques en liberté, Éd. La ville brûle, 2012
Site officiel : Cédric Villani (avec de nombreuses ressources)


Le monde est si confus ! Pour le mathématicien, qui cherche à aller au fond des choses, même les gestes familiers sont empreint d’un mystère insondable, décourageant.
Mais la malicieuse mathématique en fait un reflet si irréellement beau, si apparemment compréhensible, que le mathématicien, victime consentante d’un mensonge magnifique, tombe chaque fois amoureux du reflet qu’il explore.
Comment peut-on espérer comprendre le chaos assourdissant du monde environnant et de ses innombrables particules se cognant les unes aux autres ? L'équation de Boltzmann, l'équation de Vlasov, l'équation de Navier-Stokes et ses nombreuses variantes résument certains aspects de cette complexité. Mon directeur de thèse m'effraya, lors de notre première rencontre, en évoquant les deux à trois années que je passerais en compagne de l'équation de Boltzmann. Trois ans en compagne de ce monstre ? La belle affaire ! J'en ai passé au moins dix à explorer toute la beauté cachée dans cette équation aux multiples ramifications.
Extrait de : la matematica è stata un amante difficile
Source (et texte entier) : Cédric Villani
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...