vendredi 17 février 2017

George Orwell, what else ?

MAJ de la page : Georges Orwell






Les Chemins de la philosophie par Adèle Van Reeth
George Orwell, what else ? (13-16 février 2017)
1/4 Comment Eric Blair est-il devenu George Orwell ?
avec Jean-Jacques Rosat : professeur de philosophie et éditeur
2/4 Apologie de la décence ordinaire
avec Bruce Bégout : Philosophe et écrivain français. Maître de conférences à l'université de Bordeaux.
Son dernier livre : De la décence ordinaire, Ed. Allia, 2008
Commande sur Amazon : De la décence ordinaire
3/4 De « La ferme des animaux » à « 1984 » : les dystopies au présent
avec Raphaël Enthoven : philosophe, homme de radio
Son dernier livre : Little brother, Ed. Gallimard, 2017
Commande sur Amazon : Little Brother
4/4 : Orwell journaliste : "A ma guise, chroniques 1943-1947"
avec Jean-Jacques Rosat : professeur de philosophie et éditeur

Georges Orwell : La quai de Wigan / Hommage à la Catalogne / 1984 / La Ferme des animaux
Commande sur Amazon : Le Quai de Wigan / Hommage à la Catalogne / 1984 / La ferme des animaux

 


LA GUERRE C'EST LA PAIX
LA LIBERTÉ C'EST L'ESCLAVAGE
L'IGNORANCE C'EST LA FORCE

Le crime de penser n'entraîne pas la mort. Le crime de penser est la mort.

Ne voyez-vous pas que le véritable but du novlangue est de restreindre les limites de la pensée ?

La doublepensée est le pouvoir de garder à l'esprit simultanément deux croyances contradictoires, et des les accepter toutes deux.

Le commandement des anciens despotismes était : « Tu ne dois pas. » Le commandement des totalitaires était : « Tu dois. » Notre commandement est : « Tu es. » 

Source (et autres citations de 1984) : wikiquote

* * *

Remarque :
Lorsque des philosophes parlent de la pensée en terme négatif ce n'est pas pour la disqualifier dans la vie quotidienne. On peut (penser) échapper à la rationalité de deux manières, par le haut, en accédant à ce en quoi elle s'origine (une non dualité entre l'être et le penser), et par le bas en la remplaçant par de la confusion ou une accumulation de croyances.
Le gouvernement décrit dans 1984 (et la tendance actuel de nos sociétés) tend à bloquer la pensée rationnelle, notamment par le double langage (acceptation de croyances contradictoires) et la novlange (restriction et perversion du vocabulaire), et non à la nourrir et lui faire prendre son envol.
Le "Tu es" de 1984 n'est pas une invitation à dépasser son individualité vers un universel ("Tu es" ce que tu es) mais une injonction à se soumettre : "Tu es" ce que vous voulons que tu sois.
   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...