mercredi 19 mars 2014

IOR La banque de Dieu



Eduardo Febbro, IOR La banque de Dieu (France, 2013)
Le 11 février 2013, un véritable séisme secoue le Vatican avant d’ébranler le reste du monde. A 20 h, alors que la foudre s’abat sur la coupole de la basilique Saint-Pierre, Benoit XVI annonce qu’il renonce à son pontificat. Dans les couloirs du Saint-Siège, bien à l’abri d’oreilles indiscrètes , on évoque un complot. La plupart des vaticanistes et des observateurs , sont convaincus que le pape a été forcé de démissionner.
Un mois plus tard, le nouveau pape François , à peine élu, surprend à son tour le Vatican en prenant une étrange et incroyable décision : il refuse catégoriquement de s’installer dans les appartements pontificaux, comme l’impose l’usage et comme l’ont fait ses prédécesseurs . Il espère ainsi se protéger des intrigues d’un puissant ennemi auquel il a décidé de s’attaquer dès son arrivée. Celui-là même qui aurait eu raison de Benoît XVI et dont la curie évite même de prononcer le nom : I.O.R, l’Institut pour les Œuvres de Religion.
Depuis sa création, cette banque est accusée de finances truquées, de blanchiment d’argent sale, de collusion avec la mafia et de bien d’autres malversations. Réputée pour sa gestion opaque, elle a pris le pouvoir sur l’immense fortune de l’Eglise au point qu’on la surnomme « La Banque de Dieu ».
Source : LCP

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...