mardi 4 mars 2014

Polluants intérieurs : péril en la demeure !



Particules fines, composés organiques volatils, formaldéhydes… Ces poisons invisibles saturent trop souvent l’air que nous respirons, y compris à l’intérieur. Se calfeutrer bien au chaud chez soi en hiver ne protège pas de la pollution, bien au contraire! Les peintures, colles et vernis qui tapissent nos appartements et bureaux dégagent en permanence des substances bien peu recommandables.
ABE remonte la piste des polluants intérieurs, en mesurant leur présence dans une dizaine de situations de la vie quotidienne. De la maison au travail, en passant par les trajets en voiture ou en transports publics, décryptage des dangers qui vous guettent avec des spécialistes de la santé et de la toxicologie.
La pollution au coeur de notre foyer
La pollution d’intérieur est souvent ignorée, pourtant nous passons près de 90% de notre vie à l’intérieur. L’air de nos maisons est particulièrement nocif, surtout en hiver lorsque les fenêtres restent bien closes. Les activités du quotidien comme le ménage ou la cuisine, de même que les colles, peintures, revêtements ou vernis de meubles libèrent des substances peu recommandables.
Source (et suite) du texte : RTS

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...