mercredi 12 novembre 2014

Que sont nos rêves devenus ?





Paul Jenkins, Que sont nos rêves devenus ? (France, 2009)
Des citoyens de plusieurs pays d'Europe centrale racontent comment la chute du Mur et l'avènement du capitalisme ont bouleversé leur vie.
Le film commence par une étrange cérémonie : des hommes et des femmes portant l'uniforme des pionniers (les scouts communistes) de leur enfance saluent le drapeau hongrois. Comme chaque année, ils sont venus participer à un voyage organisé par le "train des pionniers". Du temps du communisme, ce train était placé sous la responsabilité des organisations de jeunesse. Aujourd'hui, il est menacé de devenir une entreprise commerciale dépourvue de toute ambition collective. Pour les anciens du train, "la vie était plus simple avant". Nostalgie d'un âge d'or idéalisé ? Pas seulement. Les jeunes d'aujourd'hui, eux aussi, cherchent leurs repères. Ils ne savent pas grand-chose du passé de leurs parents et n'ont pas de vision bien claire du futur. Comme l'explique le frère Nikonor, ancien agent de change devenu moine orthodoxe en Bulgarie, avec la chute du Mur était venu le temps des grandes espérances : le communisme n'ayant pas su apporter le paradis sur terre, c'est le capitalisme qui s'en chargerait. Vingt ans après, miné par une crise dévastatrice, le rêve d'un paradis s'est encore éloigné.
De toutes les rencontres faites par le réalisateur dans l'ex-RDA, en Hongrie, en Bulgarie, en République tchèque et en Slovaquie, il ressort que la confusion règne dans les esprits. Ceux qui attendaient tant de la démocratie libérale n'ont trouvé qu'un capitalisme agressif. À leur manière, nos voisins d'Europe centrale posent des questions qui nous agitent tous : à quoi peut-on aspirer aujourd'hui ? Comment le consumérisme, le nationalisme, l'individualisme et le culte de l'argent peuvent-ils suffire à donner un sens à des vies bouleversées ?
Source : Arte

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...