jeudi 13 novembre 2014

Afghanistan



LE DERNIER CALIFE D’AFGHANISTAN (France, 2014)
Chef des talibans recherché depuis 2001 par les Américains, le mollah Omar incarne tout à la fois le mal absolu pour les Occidentaux et un espoir de renouveau pour une partie des Afghans. Nul ne sait où il se cache, ni s'il est l'auteur des messages que diffusent les talibans en son nom. Hors des sentiers battus, trois femmes journalistes se sont lancées sur ses traces...
Chef des talibans recherché depuis 2001 par les Américains, le mollah Omar incarne tout à la fois le mal absolu pour les Occidentaux et un espoir de renouveau pour une partie des Afghans. Nul ne sait où il se cache, ni s'il est l'auteur des messages que diffusent les talibans en son nom. De rares photos et de folles rumeurs circulent, tissant une légende à deux faces, sauveur pour les uns, monstre pour les autres. Pour tenter de démêler le vrai du faux, les trois auteures, qui travaillent depuis longtemps en Afghanistan, se lancent sur ses traces. Reçues par d'ex-ministres talibans, d'anciens voisins, des camarades de madrassa (école coranique) devenus vieux, des témoins de sa transformation en chef de guerre, elles dessinent au fil de leur quête le visage d'un pays ignoré des JT, entre guerre et paix.
Jeu de billes
Ici, un guerrier à la retraite s'agenouille pour jouer aux billes, comme il le faisait autrefois avec son camarade Omar. Là, des femmes penchées sur leurs travaux d'aiguille évoquent les exactions des seigneurs de la guerre auxquelles les talibans ont mis fin. Pas de scoop sur leur chef dans ce road movie impressionniste, de Kaboul à Kandahar et jusqu'au Pakistan. Mais en montrant les coulisses du tournage – les burqas dont les enquêtrices s'affublent pour passer inaperçues, l'hospitalité chaleureuse qui les accueille, les palabres patientes qui, parfois, conduisent à un témoin clé, la manière dont la guerre s'est installée dans le paysage… –, Claire Billet ouvre une porte dérobée pour entrer de plain-pied dans la réalité afghane. Ce dépaysement radical permet de mesurer la part de propagande qui, en Occident, façonne l'image de l'Afghanistan.
Source : Arte




ENTRETIEN AVEC GILLES KEPEL (France, 2014)
Gilles Kepel est un politologue français, spécialiste de l’Islam et du monde arabe contemporain. Après des études de sociologie il a obtenu un doctorat en sociologie et politique. Il est professeur à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris. Au cours de sa carrière il a également enseigné à la New York University, Columbia University et la London School of Economics. Il est auteur de plusieurs ouvrages sur l’islamisme, dont Quatre-vingt-treize, Gallimard, Paris, 2012, Passion arabe, Gallimard, Paris, 2013 Passion française. La voix des cités, Gallimard, Paris, 2014
Il est membre du haut conseil de l'Institut du monde arabe et directeur des études au programme sur le Koweït (Kuwait Program) à l'IEP.
Source : Arte



AFGHANISTAN 1979 (France, 2014)
La guerre qui a changé le monde
Plus de trois décennies après, décryptage du dernier conflit de la guerre froide, qui opposa Soviétiques et Américains en Afghanistan, et dont les déflagrations se font toujours sentir aujourd'hui.
 y a trente-cinq ans, les troupes soviétiques pénétraient en Afghanistan. Aujourd’hui, il ne se passe pas un jour sans que les séquelles de ce conflit ne resurgissent dans l’actualité. Paradoxalement, de nombreuses zones d'incertitude demeurent sur cette guerre qui a changé la face du monde. Comment a été décidée et menée cette intervention militaire qui a bouleversé les équilibres au Moyen-Orient, en Asie centrale et bien au-delà ? Pourquoi le KGB a-t-il lancé l’URSS dans cette opération hasardeuse, alors que le Politburo et Brejnev y étaient opposés ? Qui avait intérêt à faire voler en éclats la détente Est-Ouest ? Les Soviétiques sont-ils tombés dans un piège tendu par les Américains ? Pourquoi cette guerre est-elle devenue le creuset du terrorisme islamique ? Ce film répond à toutes ces questions et à bien d'autres à l’aide d’archives inédites, de documents secrets déclassifiés et de témoignages d’anciens officiers du KGB, de la CIA, de l’Armée rouge, des grands chefs de la résistance afghane et surtout de Mikhaïl Gorbatchev qui, pour la première fois, s’exprime sur ce sujet.
Source : Arte
 


LE CASSE-TÊTE AFGHAN (Allemagne, 2014)
Avec le retrait progressif des troupes de l’Otan, à quoi les populations afghanes doivent-elles s’attendre ? Portrait de militants qui ont dédié leur vie au combat pour la paix, l’éducation et l’égalité.
Après treize années d’occupation militaire qui n’ont pas pu freiner l’avancée des talibans, la situation en Afghanistan n'en finit pas de s'enliser. Alors qu'une partie des troupes de l’Otan s’apprête à quitter le pays d’ici à la fin 2014, quelles perspectives se profilent pour les citoyens afghans ? Soutenus jusque-là par les puissances occidentales, les résistants à l'extrémisme devront continuer seuls leur difficile combat. Jan Dimog a rencontré plusieurs d’entre eux en 2006, alors qu’il travaillait pour la Force internationale d’assistance et de sécurité, et a suivi leur lutte pendant des années.
Entre espoirs et craintes
À Herat, dans l’ouest du pays, Massoma et son époux Nassir, qui ont fondé une école privée liée à des organisations occidentales, sont devenus la cible des talibans et craignent de devoir un jour se résigner à la fuite. Maria Bashir, elle, est restée à Herat. Seule femme procureure du pays, elle lutte à ses risques et périls pour les droits des femmes et la démocratisation de la société civile. À Kaboul, Lotfulla Najafizada, 26 ans, est à l’avant-poste du combat pour la liberté d’expression. Rédacteur en chef à TOLOnews, première chaîne d’information du pays, il place un grand espoir dans la jeune génération, mais aussi dans la force des médias, malgré les tentatives d’intimidation dont il est victime. À travers le parcours de ces résistants se dessine en creux un pays oscillant entre espoirs et craintes.
Source : Arte

Voir aussi : L'Afghanistan (5 documentaires de la RTS)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...