mercredi 1 août 2018

Yodel, alphorn et hackbrett



Yodel ou jodelin HD (2015)



Chlause Schuppel Schwarzbären Zäuerli (2014)



Jodlerclub Alpeblueme Herisau - Zäuerli (2011)



Geschwister Sutter - Zäuerli - Potzmusig (2016)

Le yodel, de l'allemand "Jodel1" , ou "Jodeln"(prononcé "Yodeul" en allemand ) appelé aussi tyrolienne') est une technique de chant consistant à passer rapidement de la voix de poitrine (ou « de corps ») à la voix de tête (ou « de fausset »). On l'appelle parfois la youtse en Suisse .
Cette façon gutturale particulière de vocaliser en onomatopées peut souvent devenir particulièrement virtuose et rapide en tant que refrain d'une chanson, tout en étant alternée de couplets chantés de manière habituelle, avec l'accompagnement éventuel de musiciens, la voix en Yodel pouvant s'apparenter alors, à l'instar des siffleurs, à un véritable instrument de musique soliste. On parle plutôt de tyrolienne lorsqu'elle est rapide, prépondérante en Autriche ou Bavière, et de Yodel, plus lent et continu, plus fréquent en Suisse.
Source (et suite) du texte : wikipedia
Fabrication d'un cor des Alpes : youtube



Cor des Alpes à Crans-Montana (2011)



509 cors des Alpes au Gornergrat (2013)



Matthias Schriefl Six Alps & Jazz , "Der Problembär" (2012)

Le cor des Alpes est un instrument de musique à vent, en bois, de la famille des cuivres. Apparu au xive siècle, il était utilisé initialement pour communiquer à distance en montagne. On le trouve surtout en Suisse, mais aussi en Autriche, en Allemagne, en France, en Pologne, en Ukraine et en Roumanie.
Il était utilisé pour prévenir un village d'un danger, ou pour appeler les villageois à l'église, car le son peut parcourir des longues distances, et faire des échos dans les vallées. Il servait aussi aux bergers qui pratiquaient la transhumance alpine.
Le cor des Alpes était déjà connu en Suisse au milieu du xvie siècle sous le nom de lituus alpinus. Dès sa création, par la longueur de son tube supérieure à celle des cors métalliques de l'époque, le cor des Alpes était un instrument avancé, musicalement parlant.
Source (et suite) du texte : wikipedia



Nicolas Senn et son hackbrett - Festival de Cor des Alpes (Nendaz, 2012)



Appenzeller Streichmusik Edelweiss Herisau 1: Hackbrett (dulcimer, cymbalum, tambal), 2011

Le hackbrett est un instrument de musique à cordes frappées rencontré dans les pays germaniques. Le terme est attesté dès 1447 en Suisse, et signifie « planche à frapper ». Le hackbrett appartient à la famille des cithares sur table, et est un descendant direct du santour. Certainement apporté par les conquérants ottomans[réf. nécessaire], en même temps que le cymbalum plus à l'est, il s'est concentré en une zone géographique restreinte, plutôt alpine, similaire à celle de la cithare autrichienne (zither).
Source (et suite) du texte : wikipedia

Voir aussi : Le drapeau suisse du Säntis va-t-il résister ?, le 31 juillet 2018

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...