samedi 18 mai 2019

Le Bonheur était pour demain

Même au fin fond des Pyrénées, il pleut du plastique
Par Tristan Vey, le 23/04/2019 - Le Figaro


Des chercheurs ont retrouvé 365 particules de microplastiques par jour et par mètre carré dans une station météorologique reculée des Pyrénées. Preuve que la pluie et la neige peuvent les transporter sur de grandes distances.

Il pleut du plastique. Littéralement. Partout. Tout le temps. Des centaines de microplastiques retrouvés quotidiennement dans une zone reculée des Pyrénées françaises le prouvent, rapporte ainsi une étude parue la semaine dernière dans Nature Geoscience.
Source (et suite) du texte : Le Figaro

* * *



LA GRANDE TABLE IDÉES  par Olivia Gesbert
Ecologie : pourquoi la technologie ne nous sauvera pas ? 15/05/2019
avec Philippe Bihouix, ingénieur centralien, membre du conseil d’administration de l’Institut Momentum
auteur de : Le Bonheur était pour demain. Les rêveries d'un ingénieur solitaire. Ed. du Seuil, 2019

Pendant des siècles, les chantres du progrès par la technique et la science appliquée ont promis à l’humanité le bonheur pour demain, ou au plus tard après-demain. L’emballement numérique, la perspective de technologies « révolutionnaires » ou « disruptives », les limites sans cesse repoussées, les annonces tonitruantes de milliardaires high-tech ont redonné un nouveau souffle aux promesses d’un monde technologique meilleur, d’abondance et de bonheur pour tous, de l’immortalité à la conquête spatiale, en passant par les énergies « propres » et la capacité à « réparer » une planète bien fatiguée.
Non content de tailler en pièces ce « technosolutionnisme » béat, du passé comme du présent, ignorant les contraintes du monde physique et de ses ressources limitées, l’auteur questionne aussi les espoirs de changement par de nouveaux modèles économiques plus « circulaires » ou le pouvoir des petits gestes et des « consomm’acteurs », face aux forces en présence et à l’inertie du système.
Une fois balayées les promesses mystificatrices ou simplement naïves, rien n’empêche de rêver, mais les pieds sur terre : nous pouvons mettre en œuvre, dès maintenant et à toutes les échelles, une foule de mesures salutaires.
Et si, finalement, le bonheur était bien pour demain ?
Quatrième de couverture




Philippe Bihouix : Prophète de l’apocalypse ? (Thinkerview, 14 mai 2019)
   

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...