mercredi 1 mai 2019

Sur les contreforts de l'Himalaya


Un voyage en trois volets à la découverte des liens uniques et millénaires que les Tibétains du plateau du Qinghai ont tissés avec la nature. Dans les villages, on transmet aux plus jeunes l’art de contempler la vie sauvage sans lui nuire, d’en décrypter les secrets et les mystères...
Source : Arte

La terre nourricière.
Élevage, apiculture, herboristerie, agriculture… : perchées entre 1 500 et 4 800 mètres d’altitude, les communautés tibétaines du plateau du Qinghai, aux pieds de l’Himalaya, vivent de ce que la nature offre et, par respect pour elle, ne prélèvent que ce dont ils ont besoin.


La Terre en héritage.
Épices, fruits, argile, bois... : les ressources naturelles abondent sur le plateau du Qinghai. Pourtant, les Tibétains les utilisent avec parcimonie et respect. De la fabrication de papier et d’encens à la sculpture sur bois ou sur pierre à savon, cette nature généreuse leur a inspiré des savoir-faire millénaires.


La terre juste avant le ciel.
Pour les Tibétains, toute forme de vie est sacrée. Du lac Manasarovar à l’aigle messager des dieux en passant par le mont Kailash, haut lieu de pèlerinage pour les bouddhistes, les hindous, les sikhs et les jaïns, les habitants du plateau du Qinghai sont guidés par les lois de la nature.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...