samedi 21 janvier 2012

Keny Arkana


Fin de semaine avec une rappeuse, entre rage et éclats de lumière.


Keny Arkana née le 20 décembre 1982 à Boulogne-Billancourt, est une rappeuse française. Elle milite pour des causes proches de la philosophie altermondialiste et de la désobéissance civile, avec « La Rage Du Peuple », collectif créé en 2004 à Noailles, quartier du centre-ville de Marseille.

Elle est née le 20 décembre 1982. Elle vit une enfance tumultueuse, placée dans de nombreux foyers desquels elle fugue à plusieurs reprises. Ces évènements sont évoqués dans les chansons Je me barre et Eh connard.
Keny Arkana, de son vrai nom Onora Dafor, commence à rapper ses premiers textes à l'âge de 12 ans3. En 1996, elle commence à se produire devant ses camarades de foyer. (...)
Source (et suite) du texte : wikipedia
Site officiel : kenny arkana / myspace
appel aux sans voix / terre humanisme /


Discographie (lien Amazon en cliquant sur l'image) :
2004 : Le missile est lancé (maxi 2 titres)
2005 : L'Esquisse 1 (Street-album, réédité en octobre 2007)

2006 : La Rage (Maxi 2 titres)
2006 : Entre ciment et belle étoile (le 16 octobre 2006)

2008 : Désobéissance (EP) (le 7 avril 2008)

2011 : L'Esquisse 2 (le 23 mai 2011)

2012 : Tout Tourne Autour Du Soleil (sortie prévue rentrée 2012)
paroles sur : musique ados


Seigneur, aide mes pensées à raisonner correctement
Ce monde veut m'enseigner la peur, et de A à Z me ment
Je te cherche en mon âme, en essayant de la connaître
Ma mémoire veut accroître mon mal en l'insufflant sur ma comète. (...)
Extrait de La Prière (2006) - En vidéo plus bas dans la page


L'usine à adulte, extrait de l'Esquisse (2005) :



Je me barre, extrait de Entre ciment et belle étoile (2006)



Eh Connard, extrait de Entre ciment et belle étoile (2006)



La Rage, extrait de Entre ciment et belle étoile (2006)



Le fardeau, extrait de Entre ciment et belle étoile (2006)



Victoria, extrait de Entre ciment et belle étoile (2006)



Jeunesse du monde, extrait de Entre ciment et belle étoile (2006)



Prière, extrait de Entre ciment et belle étoile (2006)



Désobéissance civile, extrait de Désobéissance (2008)



5e soleil, extrait de Désobéissance (2008) :



V pour vérités, extrait de l'Esquisse 2 (2011)



Marseille, extrait de l'Esquisse 2 (2011)



A l'ombre des jugements, extrait de l'Esquisse 2 (2011)



Un poing en l’air, une main ouverte
Car l’un n’empêche pas l’autre
Dans l’ombre j’aiguise mon vers
Car l’ange m’a dit « tu as la parole »
Donne de la force à tes frères
Sois toi et brise tes chaines
Pour défendre ce qui t’es cher
Quitte à vexer les gens de la Haute
Une politique carotte
Et son sourire de tortionnaire
Et une grande partie de la Terre
T’as pris une pièce d’or pour soleil
Ici les infos fusent, sentiments de colère
J’accuse la frustration d’homicide
A l’intérieur de nous-mêmes
Qu’on se le dise,
Personne n’est mauvais, on le devient
On baisse la tête
Pour ne plus voir le visage de demain
Chacun sa route, parti de tout,
Ou bien parti de rien
Parti un jour le coeur en fête
Ou l’âme remplie de chagrin
De toute façon, à chacun sa montagne à gravir,
Son passé, son avenir,
Mon ami cueille ta vie, le temps passe vite
L’âme triste car ici tous disent avoir la vérité
Le monde des hommes une fausse note,
Et à chacun d’y remédier


[Refrain]
A l’ombre des jugements j’aiguise mes vers
Car les mots peuvent défaire
Des noeuds coincés dans l’âme
Je suis qu’une sista, je parle à mes frères
Et trop sincère pour me laisser faire
Très loin de leurs bunker
Venue cracher ma vérité
Je l’ai juré la main sur le coeur
(x2)

Sourire au coeur et larme à l’oeil,
Car l’un n’empêche pas l’autre
Je pèse mes mots car l’ange m’a dit
Beaucoup on compris ton ras-le-bol
Donne de la force à tes soeurs,
Sois toi et persévère
Vois les merveilles malgré le système
Et retranscris tant que c’est réel
La rage viens de l’amour mais reste une force neutre,
Elle doit revenir à l’amour
Car le monde des hommes est l’unique fausse note
Sans ça, c’est devenir semblable
A tout ceux qu’on combat
Qu’on comprennent bien, coeur d'humain,

ce monde ne nous correspond pas
En bas ça se bat, ça survie
Ça fume ça boit, pour sourire
Les vibes s’emballent, ça se surine
Alors qu’il faudrait qu’on s’unisse
Tous leurs slogans, rendent stupides
Pas venu sur terre, pour subir
Chaque instant un saut de l’ange
Dites-leurs que je n’ai plus peur du vide
Loin du biz de son fils
Plein de gens ont entendu l’appel
Comble d’une incomprise vous avez allégé ma peine
Fuck, fuck, le système 
C’est se retirer de son emprise
Oui et rend triste, enfant d’une terre en crise,
D’un monde parti en vrille

[Refrain]

1 commentaire:

  1. Merveilleux cris du cœur !
    Poignant de vérité !
    Quelle soif !
    Merci !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...