mardi 1 mai 2012

Lee Lozowick ou Mister Lee



Mister Lee (New-York 1943 - Arizona 2010) a commencé à enseigner il y a vingt-cinq ans, période au cours de laquelle bien des enseignants sont apparus et ont disparu. Le fait que lui-même comme sa communauté sont toujours aussi florissants est en grande partie du à sa sincérité et à l’engagement de ses élèves. Il n’est pas étonnant que, participant à la folle sagesse, Mister Lee et son enseignement abondent de contradictions réelles ou apparentes. Alors qu’il enseignait la métaphysique, et après avoir connu un éveil spontané, il a commencé à enseigner dans le New Jersey; il se considère à présent comme un « Baul occidental », apparenté aux Bauls, musiciens tantriques itinérants du Bengale Indien. Il est aussi l’un des fidèles de Yogi Ramsuratkumar. L’alimentation à l’ashram est strictement végétarienne, pourtant, en certaines occasions, comme pour la Fête des Fous qui a lieu pendant le week end, viande grillée et autres douceurs sont à l’honneur à presque chaque repas. Alors qu’il se met généralement en retrait et que ses attitudes sont très douces, Mister Lee est capable de soudaines et incroyables explosions de passion et de tranchante clarté. Celui qui se décrit lui-même comme un « bouffon divin » recommande à ses élèves de ne pas fumer, de ne pas boire, ni de faire usage de stupéfiants, ni d’avoir de relations sexuelles en dehors d’une relation stable. Pourtant, passionné par des enseignants controversés comme feu Trungpa Rinpoche, ses propres moeurs et son mode de vie, quoi que plus modérés à bien des égards, sont clairement non-conventionnels et lui valent bien sa réputation de sagesse folle.
Hal Blaker.
Source (et suite) du texte : enlightennext
Autre présentation : supervielle chronophonix wikipedia 


Bibliographie (en français) :
- L'Alchimie du Réel, Ed. du Relié, 1993.
- Le chemin divin pour devenir humain, Ed. Accarias/L'Originel, 1997.
- Le petit livre des hommes, tome 1 : Ah, les femmes !. Altess, 1997.
- Alchimie de l'amour et la sexualité, Ed. du Relié, 1997.
- Conseils d'un ami spirituel, Ed. Altess, 1998.
- N'essayez pas, vivez, Ed. de la Table Ronde, 1999.
- Le réel tel quel. Le processus du travail spirituel, Ed. Altess, 2000.
- Oui et alors ? Lee Lozowick chez Arnaud Desjardins, Ed. La Table Ronde, 2001.
- Éloge de la folle sagesse, Ed. du Relié, 2003.
- Le courage d'éduquer, Ed. Pocket, 2003.
- Zen trash (ordures zen), Histoires sacrées et irrévérencieuses de l'enseignement de Lee Lozowick, Ed. Altess, 2003.
- La seule grâce est d'aimer Dieu, Ed. Altess, 2004.
- Au fait, quel est le problème ? Lee Lozowick chez Arnaud Desjardins, Ed. La Table Ronde, 2005.
- Pour une éducation consciente, Ed. du Relié, 2007.
- Le cœur éternel de la voie : l'enseignement de la voie baûl occidentale, 6 Tomes, Ed. Altess, 2005-2010.
Biographie :
Gilles Farcet, L'homme se lève à l'Ouest: les nouveaux sages de l'Occident, Ed. Albin Michel, 1992.
Filmographie :
Arnaud Peuch, Paroles d'Hommes, documentaire, 2007. Site internet
Discographie : voir wikipedia
En ligne :
Interview : meditation france
Interview "Le divin bouffon de l'éveil" (sur enlightennext) : introduction / interview


Pour que le corps soit à même de digérer toute expérience transformante, il faut que se construise une certaine matrice organique (un container interne, en quelque sorte) où l'expérience puisse se déposer. Ceci s'applique à la révélation mystique, à une vision, à l'expérience du chagrin ou du remords nés de la compassion. En un sens, le corps est une gigantesque usine de traitement dans laquelle les matériaux vont et viennent en permanence. Il arrive cependant que certaines choses ne fassent pas que passer et se déposent durablement. (...)
La plupart des adultes ont fini par obscurcir la matrice naturelle du corps. De même qu'ils ne fixent plus le calcium, ils sont incapable de "fixer" en eux la transformation à cause des stratégies de l’ego et de la force des désirs. Il ne s'agit pas tant de construire une matrice absente que d'éliminer les éléments qui ont encrassé ou obscurci cette matrice. Et c'est précisément ce qu'accomplit la pratique.
La pratique n'est autre qu'une attention constamment dirigée sur ce qui est disharmonieux, sur ce qui empêche la transformation d'être "fixée" et utilisée. La pratique se fait de l'intérieur vers l'extérieur et on ne peut l'accélérer. Il faut pratiquer, voilà tout. Viendra un moment où le corps sera moins encrassé et davantage apte à fixer l'expérience transformatrice. Ce n'est pas un processus linéaire. (...)
Lorsque l'on parvient à ce point-frontière, on a la possibilité soit de retourner du coté de l'ego soit de basculer dans la volonté de Dieu, c'est un moment très délicat. Il y a derrière nous toute une vie d'habitude qui, comme un aimant, nous tire en arrière du côté de l'ego. Ce côté là nous y sommes habitués. Nous en connaissons le territoire, il nous est confortable et familier. L'autre côté, c'est l'inconnu. S'il nous est donné un jour de connaitre un état d'abandon à la volonté divine, nous risquons donc de retomber dans nos schémas habituels lorsque l'intensité de l'expérience commencera à se dissiper. (...)
Extrait de : L'Alchimie du réel, ch. 3, La pratique spirituelle et les observance

Q. Il m'est parfois arrivé de me sentir dans un état propice à l'abandon. Comment faire pour m'y maintenir ? 
R. Quand vous êtes dans cet état, souvenez-vous si possible que votre aptitude à vous y maintenir ne dépend pas de votre mental ou des désirs de votre ego mais de votre matrice organique. Si vous êtes dans cet état, interrogez-vous : "qu'est-ce qui contribuerait à bâtir cette matrice ?" Vous pouvez ensuite agir en fonction de la réponse qui vous est venue. Il vous faut soit vous souvenir de la question soit compter sur l'aide des personnes qui travaillent dans la même ligne pour que la question se repose à vous. (...)
L'autre point important, c'est que cet état d'abandon ne doit pas vous faire croire que vous n'avez plus rien à faire. Cette disposition intérieur de non-résistance ou d'illumination équivaut à ressentir que l'on n'a pas d'autres choix que de poursuivre le travail. (...)
Extrait de : L'Alchimie du réel, Quelques questions

Dans cet enseignement, nous utilisons une autre forme d'investigation qui n'a rien de secret puisqu'on la trouve dans nos livres. Ce n'est pas non plus un mantra initiatique. N'importe qui peut s'y essayer, et il est possible qu'on ait alors l'impression d'obtenir des résultats. Mais si on y a recours en dehors du contexte d'une relation directe entre maître et disciple, elle ne sera pas plus utile qu'une autre technique thérapeutique. J'insiste sur ce point car il est très important.
La phrase que nous utilisons pour l'investigation intérieur est la suivante : "de qui suis-je entrain de me payer la tête ?". (...)
Extrait de : L'Alchimie du réel, ch. 4, L'investigation intérieur et les dynamismes de l'esprit

Dans la tradition Baûl, au Bengale, on parle du Bien-aimé comme étant "l'homme du coeur", en bengali "manar manush". Ils considèrent que le Bien-aimé ne se trouve pas à l'extérieur de soi mais se tient dans le coeur humain, attendant le moment où il pourra libérer ce coeur et le plonger dans l'extase. C'est de cette tradition que je me sens le plus proche. (...)
C'est le désir, le fait de se languir du Bien-aimé qui va transformer le disciple, et non le fait de le posséder. Comprendre ce principe est fondamental. (...)
Après avoir réalisé que l'on est déjà éveillé car, en fait, il n'y a jamais ni séparation de Dieu, ni non-éveil, on peut accéder à la dévotion. Si l'on assume avec intégrité la conscience de l'éveil et ce qu'elle implique, le corps ira spontanément, tout naturellement, vers un état dans lequel la dévotion jaillira d'elle-même en général sans qu'on l'ait désiré et de manière inattendue.
Prendre conscience de son propre éveil, c'est s'établir dans ce que j'appelle "l'esprit qui ne qualifie pas". Quand cela se produit, on ne se pose pas la question de savoir qui adore et qui est adoré. On éprouve de la dévotion, voilà tout, on sait et on suit son instinct. En même temps, on reconnait que l'on est retourné à la dualité tout en demeurant dans le contexte de la non-dualité. Alors, il n'y a pas seulement réalisation de la vérité mais expression concrète de la vérité dans le monde. (...)
Extrait de : L'Alchimie du réel, ch. 7
Commande sur Amazon : L'alchimie du réel


Quel choc! Les tours du World Trade Center se sont effondrées. Le terrorisme a pénétré jusque dans nos arrière-cours. Que faire ? Pratiquer. En effet, cet événement est un rappel à l'ordre à la pratique. Nous pensons souvent que nous avons du temps, que nous avons tout le temps. Nous nous laissons alors aller à être paresseux et apathiques. Mais à présent, après ce qui s'est passé, pouvons-nous, en toute bonne foi, nous permettre d'être paresseux ? J'ose espérer que non. Pratiquez. Comment pouvons-nous vraiment opérer un changement ? Pratiquez. Toutes nos bonnes intentions et pensées ne peuvent avoir aucun effet positif si nous les vomissons avec une telle passion sur nos amis et notre famille. Ce qui a un effet positif, réellement positif, c'est de s'asseoir, de pratiquer. Ceci est notre témoignage, notre engagement, la compassion que nous pouvons manifester en réaction aux événements du 11 septembre. "Pratiquez, disent les Indiens, comme si vos cheveux brûlaient sur votre tête."

Pratiquons jusqu'à ce que nous comprenions que seul existe ce qui est, ici et maintenant, jusqu'à ce que nous comprenions que toutes les opinions, les attentes, les projections, les croyances, les besoins, les désirs, les dialogues intérieurs et les expériences mystiques que nous chérissons sont vides de substance et impermanents. Pratiquez. Il n'y a pas d'autre option viable. Pratiquez. Notre coussin est la porte de la libération, le chemin du Salut. Pratiquez.

"Pratiquez. Il n'y a pas d'autre option viable."
Prescott, Arizona, États-Unis, 27 octobre 2001
Source du texte : deux versants




Paroles d'Hommes d'Arnaud Peuch avec Stephen Jourdain, Arnaud Desjardins et Lee Lozovick :



Site internet : paroles d'hommes




 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...