vendredi 22 juin 2012

Raymond Moody


Raymond Moody (né le 30 juin 1944) est un docteur en philosophie et médecin américain surtout connu pour ses travaux sur les Expériences de Mort Imminente (EMI, en anglais : NDE, Near Death Experience, terme reprit de Victor Egger, philosophe français).
(...)
Il a recueilli pendant plus de vingt ans les témoignages de personnes qui ont connu une expérience de mort imminente et a publié trois ouvrages sur le sujet : La Vie après la vie (Life After Life, 1975), Lumières nouvelles sur la vie après la vie (Reflections on Life After life, 1977) et La Lumière de l'au-delà (The Light Beyond, 1988).
Raymond Moody est un précurseur de l’étude des EMI. Son premier livre La vie après la vie est le premier ouvrage publié sur le sujet qui a permis de faire connaître ses expériences. Comme l’indique le titre, Moody a donné assez rapidement une interprétation spiritualiste des EMI.
Source (et suite) du texte : wikipedia


Bibliographie :
- La vie après la vie (1975), Préface de Elisabeth Kübler-Ross, Ed. J'ai lu, coll. L'Aventure mystérieuse, n° A379, 2006
- Lumières nouvelles sur la vie après la vie, Ed. J'ai lu, coll. L'Aventure mystérieuse, n° A390, 2004
- Guérissez par le rire, Ed. Robert Laffont, 1980
- La Lumière de l'au-delà, Ed. Robert Laffont, 1988
- Voyages dans les vies antérieures, Ed. J'ai lu, coll. L'Aventure mystérieuse, 1998
- Rencontres, Ed. Robert Laffont, 1979
- Témoins de la vie après la vie. Une Enquête sur les Expériences de Mort Partagée, avec Paul Perry, Ed. Robert Laffont, 2010
DVD : "La vie après la vie, de l'autre côté de la mort : l'ultime mystère", 2006
En ligne : Ubest1
Site officiel : lifeafterlife  


L'incommunicabilité
Les conditions d'intelligibilité d'un langage dépendent en général de l'existence d'un lot important d'expérience communes auxquelles nous avons tous participé. D'où les difficultés que nous ne manquerons pas de rencontrer sur notre route au cours des développements qui vont suivre : en effet, les évènements vécus par ceux qui ont frôlés la mort ne font pas partie de notre commune expérience. Il faudra bien s'attendre, par conséquent, à ce que les intéressés se heurtent à des obstacles sémantiques lorsqu'ils tenteront d'exprimer ce qui leur est advenu. En fait, c'est bien ce qui se passe. Les personnes en question sont unanimes à qualifier leur expérience d'ineffables, c'est-à-dire d'inexprimables.
Nombreux sont ceux qui m'ont fait cette remarque : "Je ne trouve pas de mots pour exprimer ce que j'essaye de vous dire", ou bien : "Il n'existe aucun terme, aucun adjectif, aucun superlatif, qui puisse traduire cela." Une femme m'a succinctement résumé cette situation en disant :
Voyez-vous, c'est pour moi tout un problème d'essayer d'exprimer ça, parce que tous les mots que j'emploie s'appliquent à trois dimensions. Pendant mon aventure, je n'arrêtais pas de penser : "Mes cours de géométrie m'avaient enseigné qu'il n'y a en tout et pour tout que trois dimensions, ce que je tenais pour acquis. Mais c'est une erreur : il y en a davantage." Bien sûr le monde dans lequel nous vivons est tridimensionnel, mais l'autre monde, pas du tout. C'est pour ça que j'ai tant de mal à vous expliquer. Je suis obligée d'employer des mots à trois dimensions. J'essaye de coller autant que possible à la réalité, mais ce n'est jamais tout à fait ça. Je n'arrive pas à vous dépeindre un tableau exact.

Extrait de : La vie après la vie
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...