lundi 25 mai 2020

Covid-19. Big pharma ou Big corruption

MAJ de la page : CoronaCorruption



Pr Didier Raoult, 4000 patients traités VS Big data. Qui croire ? (25 mai 2020)
L'épidémie est en train de se terminer. (...) La plupart des gens ont été traité par l'association hydroxychloroquine et azithromycine et la mortalité est de 0,5 %, la plus basse au monde (...)
Toutes ces querelles (politiques, scientifiques, publicitaires) ont un temps, et le temps fera le tri de tout ça. On est pas inquiet. (...) Comment voulez-vous qu'une étude foireuse [article dans The Lancet] faite avec les Big data change ce que nous avons vu. (...) La vraie question est celle d'une dérive de la recherche médicale, relatée dans les journaux, (..) à la fin ce qui est rapporté n'a plus rien à voir avec la réalité observable. (...) Comment est-ce possible que parmi nos 4 000 malades aucun n'est mort de tachycardie ventriculaire et qu'eux avance un chiffre de 10 % de mortalité, c'est impossible. Qui se trompe : celui qui n'a pas vu les malades ou ceux qui ont examinés les malades ? C'est pas sérieux. 



(MAJ 26) Didier Raoult : Entretien exclusif (LCI, 26 mai 2020)
Cette étude (de The Lancet) comporte deux erreurs grossières : 
1) Lorsqu'on a moins de morts en Australie pour la même période que dans l'étude elle-même c'est qu'on a un problème de saisie de données. [Autrement dit, pour une période donnée l'étude comptabilise davantage de morts australiens que les chiffres officiels]. 
2) Les facteurs de risque des patients des cinq continents (diabètes, artérioscléroses, hypertensions, consommation de tabac, ...) sont tous au même niveau. Ce n'est pas possible. Ce n'est pas vrai. [Parce que dans la réalité on observe une hétérogénéité des facteurs de risques parmi les populations].
Lire aussi : Coronavirus : quand le “Lancet” trouvait la chloroquine prometteuse, 26 mai 2020, Strategika



(MAJ 27) Pr. Raoult, Trump a pris position pour l'hydroxychloroquine, la réponse de Lancet est politique ! (Sud Radio, 27 mai 2020)

Marcos Erbelin, Professeur de Chimie, leader d'un collectif brésilien de 300 personnes, qui a écrit une lettre ouverte sur la science. Il a répondu à nos questions et nous publions cette lettre assez incroyable sur leur vision de la science ainsi que l'étude récente publiée dans The Lancet qui tend à décrédibiliser l'hydroxychloroquine comme un traitement contre le Coronavirus.  
(MAJ 26) Source (et suite) du texte : La «science» de la pandémie, Marcos Eberlin, PhD, science collaborative acte 2, France Soir, 26 mai 2020

Il est plus qu’urgent d’en finir avec la sacralisation de la Science derrière laquelle trop de personnes dissimulent tant bien que mal leurs intérêts ou leurs opinions personnelles, ne se donnant jamais la peine de poser la question toute simple qui doit (malheureusement) initier de nos jours toute discussion sérieuse sur une publication médicale : à qui profite le résultat annoncé ?
(MAJ 26) Extrait de : « Fin de partie » pour l’hydroxychloroquine ? Une escroquerie intellectuelle, par Laurent Mucchielli, sociologue, chercheur au CNRS, 26 mai 2020, Mediapart
(MAJ 28) Lire aussi : Hydroxychloroquine: l’étude débunkée en 48 h qui tourne au grand Guignol, 28 mai 2020, CoroInfos



(MAJ 26) Chloroquine : l'étude qui relance la polémique, avec le Dr. Bruno Mégarbane, chef du service de réanimation à l'hôpital Lariboisière, Barbara Lefebvre, essayiste, et le Dr. Martine Wonner, psychiatre (LCI, 24 mai 2020)

Etude montrant seulement que la chloroquine comporte des risques 1) pour des patients dont la chloroquine est contre-indiquée (patients atteints de pathologies cardiaques préexistantes) et 2) dans des stades avancés de la maladie ou le patient (n'a plus de charge virale et) fait face à des problèmes cardiovasculaires. Ces deux points ne faisant pas partie du protocole mis en place à Marseille l'étude est non pertinente pour le débat. Par contre elle remet en cause la décision du Haut conseil scientifique qui a réservé l'usage de la chloroquine pour les stades graves de la maladie.
Affirmer que la chloroquine est dangereuse et vouloir la reclassée est donc un mensonge et une manipulation par les politiques (par crainte d'un procès pour avoir interdit un traitement efficace et quasi gratuit) et les labos pharmaceutiques (pour placer de nouveaux médicaments et/ou vaccins).



(MAJ 26) L'hydroxychloroquine est-elle dangereuse ? Face à face entre Laurent Alexandre, médecin de plateaux TV, urologue, transhumaniste et Violaine Guérin, médecin de terrain, immunologue et défenseur de la liberté de traitement des médecins. (RT France, 25 mai 2020)

Voir aussi l'excellent sketch de : Claude Inga Barbey «Vous en saurez plus sur rien», 25 mai 2020, 24h

* * *

« La profession médicale est achetée par l'industrie pharmaceutique, non seulement en termes de pratique de la médecine, mais aussi en termes d'enseignement et de recherche. Les institutions académiques de ce pays se permettent d'être les agents rémunérés de l'industrie pharmaceutique. Je pense que c'est honteux. »
Dr. Relman, rédacteur en chef de New England Journal of Medicine, 2002

« Il n'est tout sim plement plus possible de croire une grande partie des recherches cliniques qui sont publiées, ni de se fier au jugement de médecins de confiance ou à des directives médicales faisant autorité. Je ne prends aucun plaisir à cette conclusion, à laquelle je suis parvenu lentement et à contrecœur au cours de mes deux décennies de travail de rédactrice en chef. »
Marcia Angeli, rédactrice en chef de New England Journal of Medicine, 2009

« La corruption fait partie intégrante des systèmes de santé. Tout au long de ma vie de chercheuse, de spécialiste en santé publique et de ministre de la santé, j'ai pu constater que la malhonnêteté et la fraude étaient ancrées partout. Mais bien qu'elle soit l'un des principaux obstacles à la mise en place d'une couverture médicale universelle à travers le monde la corruption est rarement évoquée ouvertement. »
Dre Patricia Garcia "Corruption in global health: the open secret" - The Lancet, november 2019

Pour les gouvernements (et le gouvernement français en particulier), l’efficacité du traitement de Marseille ouvrirait la porte à des poursuites massives pour non-assistance à personne en danger et même homicide involontaire ou par négligence. A nouveau, rien dans l’ordre juridique et le droit de la santé ne peut justifier la privation du droit de prescrire faite aux médecins-généralistes. Si des milliers de morts en ont résulté, c’est case "Cour d’Assises" pour les ministres et directeurs de santé impliqués. Le nombre de poursuites qui se profile à l’horizon est impressionnant, et on comprend que c’est devenu struggle for life, peu importe les moyens pour ces (ir)responsables. La vérité n'entrant plus en ligne de compte dans cette priorité.

Pour l’industrie pharmaceutique, l’efficacité de l’HQ mettrait un terme définitif à toutes les juteuses perspectives de gain, que ça soit au moyen d’un médicament novateur (le Remesdivir a été un fiasco) ou d’un vaccin imposé à la population mondiale : 8 milliards de doses à $x = un joli panier de pépettes.

Et oui, la liste des conflits d’intérêts des auteurs de cette « étude » est édifiante comme me le signale une internaute :
    Ont participé au financement de l'étude (page 9) : "Abbott, Medtronic, Janssen, Mesoblast, Portola, Bayer, Baim Institute for Clinical Research, Nupulse CV, FineHeart, Leviticus, Roivant et Triple Gene", c'est à dire des entreprises privées ayant intérêt à discréditer un traitement qui, étant pratiquement gratuit et composé de molécules tombées dans le domaine public, nuit à leurs perspectives de business.
    Participent au financement de la Harvard Médical School (dont est issu l'auteur de l"étude") : La fondation Bill et Melinda Gates (voir sur le site de la fondation), Mark Zuckerberg, Lakshmi N. Mittal, la fondation Rockefeller etc., impliqués dans des projets de vaccination contre le Covid 19. L'ensemble de ces informations est accessible dans l'étude elle-même et sur les sites de la Harvard Business School ou sur les sites des fondations évoquées plus haut.
Extrait de : Hydroxychloroquine : The Lancet dans de sales draps…, par Jean-Dominique Michel, 24 mai 2020

 

Italie tendances des mortalités journalières avant et après chloroquine


* * *

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...