dimanche 16 mars 2014

François le pape de l’évangile



Les Racines du ciel par Frédéric Lenoir, Leili Anvar
François le pape de l’évangile avec Christiane Rancé, romancière et essayiste.  (16.03.2014)

Giotto, S. François relève l'Eglise
(Rêve de Innocent III)



Jorge Mario Bergoglio, né le 17 décembre 1936 à Buenos Aires en Argentine, est un homme d'église, et selon la tradition catholique le 266e évêque de Rome et pape de l’Église catholique sous le nom de François (en latin : Franciscus) depuis son élection le 13 mars 2013. Il a été auparavant archevêque de Buenos Aires et cardinal.
Il est le premier pape issu des rangs de la Compagnie de Jésus, le premier pape non européen depuis le pape syrien Grégoire III au VIIIe siècle ainsi que le premier issu du continent américain. Il est également le premier pape à prendre le nom de François, nom choisi en mémoire de l'engagement de saint François d'Assise dans le combat pour les pauvres, pour la paix, et pour le « respect profond de toute la Création ». (...)
Source (et suite) du texte, bibliographie : wikipedia
Site officiel (texte des homélies) : Vatican


Servir Dieu en sa création.
Je voudrais demander, s'il vous plaît, à tous ceux qui occupent des rôles de responsabilité dans le domaine économique, politique ou social, à tous les hommes et à toutes les femmes de bonne volonté : nous sommes « gardiens » de la création, du dessein de Dieu inscrit dans la nature, gardiens de l'autre, de l'environnement ; ne permettons pas que des signes de destruction et de mort accompagnent la marche de notre monde ! Mais pour « garder » nous devons aussi avoir soin de nous-mêmes. Rappelons-nous que la haine, l'envie, l'orgueil souillent la vie ! Garder veut dire alors veiller sur nos sentiments, sur notre cœur, parce que c'est de là que sortent les intentions bonnes et mauvaises, celles qui construisent et celles qui détruisent. Nous ne devons pas avoir peur de la bonté, et même pas non plus de la tendresse !
Ici j'ajoute alors une remarque supplémentaire : le fait de prendre soin, de garder, demande bonté, demande d'être vécu avec tendresse. N'oublions jamais que le vrai pouvoir est le service, il doit regarder vers le service humble, concret, riche de foi, et accueillir avec affection et tendresse l'humanité tout entière, spécialement les plus pauvres, les plus faibles, les plus petits, ceux que Matthieu décrit dans le jugement final sur la charité : celui qui a faim, soif, est étranger, nu, malade, en prison (Mt 25, 31-46). Seul celui qui sert avec amour sait garder ! 
Extrait de l'homélie de la messe solennelle d'inauguration du pontificat du pape François, du 19 mars 2013.
Source (et suite) du texte : Vatican


La crise financière que nous traversons nous fait oublier qu’elle a, à son origine, une crise anthropologique profonde: la négation du primat de l’être humain! Nous avons créé de nouvelles idoles. L’adoration de l’antique veau d’or a trouvé une nouvelle et impitoyable version dans le fétichisme de l’argent et dans la dictature de l’économie sans visage. La crise mondiale qui investit la finance et l’économie manifeste ses propres déséquilibres et, par-dessus tout, l’absence grave d’une orientation anthropologique qui réduit l’être humain à un seul de ses besoins : la consommation. (…). Non à l'argent qui gouverne au lieu de servir.
Extrait de l'Exhortation apostolique du 26 novembre 2013.
Source (texte entier) : PDF




Retour sur l'élection du pape François, 14 mars 2013
Pour ses premiers mots, le premier pape originaire d'Amérique du Sud invite les fidèles à une prière commune. "Avant de vous donner ma bénédiction, je veux que vous priiez Dieu de me bénir. Prions en silence. Priez pour moi", a demandé le souverain pontife.
Source : Euronews 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...