lundi 7 mai 2018

Quelle terre pour demain ?

MAj de la page : Dominique Bourg



La grande table par Olivia Gesbert
Quelle terre pour demain ?
avec Dominique Bourg, le 24 avril 2018

Notre civilisation est si matérialiste qu'elle détruit paradoxalement les bases matérielles de notre vie commune, ceci dans une indifférence quasi générale. Pourquoi en sommes-nous arrivés là ? Comment rendre compte de notre capacité de destruction sans égale ?
On tente de répondre à partir de l'époque qui nous échoit : celle de l'Anthropocène (qui marque les dommages irréversibles introduits dans l'environnement), celle aussi de l'envolée du numérique et d'un délitement parallèle et conjoint de nos démocraties. Ce parcours permet de dégager les racines spirituelles de la violence que nous nous infligeons à nous-mêmes comme à notre environnement.
Or la spiritualité est une donnée fondamentale de toute société, où se rejoignent un dépassement de soi et un certain rapport à la nature. Affirmer ceci, c'est découvrir que la pensée émane du monde, plus que d'un sujet isolé : l'esprit se voit libéré de sa frénésie transformatrice et s'ouvre à une forme de contemplation. Apparaît alors la promesse d'une autre civilisation, d'une nouvelle Terre.
auteur de : Une nouvelle Terre, Ed. Declée de Brower, 2018

Professeur ordinaire  à l'Université de Lausanne, Institut de géographie et durabilité (IGD), Faculté des géosciences et de l'environnement, depuis le 1er septembre 2006.
Source (et suite) du texte : UniL

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...