vendredi 9 septembre 2011

Gampopa ou Dhakpo Lharje ou Dhakpo Rinpoche



Gampopa (1079–1153), encore appelé Dhakpo Lharje (le médecin de Dhagpo) et Dhakpo Rinpoche (le maître de Dhagpo).
Il est l'un des maillons de la Lignée du Rosaire d´Or.
Disciple de Milarepa et initié au kadampa et au mahamudra, il est considéré comme le fondateur de la lignée-mère Dhagpo Kagyu, et l'ancêtre des « quatre grandes écoles » de la tradition kagyu du bouddhisme tibétain fondées par quatre de ces disciples. Au nombre de ceux-ci, Düsum Khyenpa, premier Karmapa.
Né à Nyal dans le sud-est du Tibet, il suivit tout d'abord les pas de son père médecin. Il se maria âgé d'une vingtaine d'années et eut deux enfants, qui tous deux moururent d'une épidémie locale. Gampopa en fut très perturbé, en particulier quand sa femme aussi tomba malade, et qu'il se vit impuissant à la guérir. Comme elle mourait, elle le pria de vouer sa vie à la pratique du bouddhisme.
À l'âge de vingt-six ans, il se fit donc recevoir comme novice dans la tradition kadampa. Il étudia avec plusieurs maîtres et développa une bonne compréhension des enseignements. À l'âge de trente-deux ans, il entendit parler de Milarépa ; il ressentit alors une intense dévotion et prit conscience que Milarépa devait être le maître qui lui était destiné.
Il se mit en route à sa recherche et put le trouver après de nombreuses épreuves. Il reçut de lui la totalité des enseignements Kagyüpa. Il se rendit à Dagpo dans le Kham où il resta en retraite de méditation pendant plusieurs années et fonda le monastère Daglha Gampo. Il attira bientôt de nombreux disciples. Gampopa était aussi un excellent écrivain remarqué pour sa vision pénétrante ; Le Précieux Ornement de la libération (Dhagpo Thargyen) est la plus connue de ses œuvres. Parmi les principaux disciples de Milarépa, c'est à lui que fut confiée la transmission complète Kagyupa. Il mourut à l'âge de soixante-quinze ans.
Source du texte : wikipedia


Bibliographie :
- Le Précieux Ornement de la Libération, Ed. Padmakara, 1999.
Biographie :
Jampa Mackenzie Stewart, Vie de Gampopa, Ed. Claire Lumière, 1996.
Fabrice Midal, la pratique de l'éveil de Tilopa à Trungpa, L'école Kagyu du bouddhisme tibétain, Ed. Points Sagesse, 1997.
Philippe Cornu, Dictionnaire encyclopédique du Bouddhisme, Ed. du Seuil, 2001



Gampopa revint sur ses pas et retraversa le pont de pierre pour voir ce que désirait son gourou.
   Les yeux brillants, Milarepa lui dit :
   - Qui d'autre que toi mériterait de recevoir cette très précieuse instruction, même si elle est trop précieuse pour être communiquée ? Viens ici, je vais te la donner.
   Fou de joie, Gampopa demanda :
   - Dois-je vous offrir d'abord un mandala ?
   - Non, il est inutile que tu m'offres un mandala. Tout ce que je te demande est de chérir cet enseignement et de ne jamais le laisser perdre.
   Il entraîna alors Gampopa derrière un gros rocher.
   - Maintenant regarde ! dit Milarépa qui, retroussant le bas de sa robe, dévoila ses fesses couvertes de grosses callosités, cornées comme les sabots d'un animal, en raison des longues heures d'assis sans coussins sur le sol pierreux. Il ajouta :
   - Il n'y a pas d'enseignement plus profond que celui-là. A présent, tu peux comprendre les épreuves que j'ai endurées. C'est grâce à cela que j'ai atteint une grande réalisation.
C'est seulement par des efforts permanents que j'ai accumulé du mérite et obtenu l'accomplissement. Tu as besoin de ces efforts-là, pas d'une autre doctrine. Voilà l'essentiel de mon enseignement. Devenir un Bouddha ou non dépend de l'effort consenti. Si tu le fais, il ne peut y avoir de question sur ta libération. Comme un fils, accomplis ce que te dit ton père !
Tu dois aussi continuer à t'exercer avec une grande constance à la méditation. Tu dois continuer à t'asseoir sur un seul siège, en un seul endroit, jusqu'à ce que tu atteignes la réalisation. Voilà l'enseignement le plus profond du bouddhisme : pratique !

(...)
Roukom demanda :
- Quand on parvient à l'éveil à l'état d'unique saveur, est-ce que le corps et l'esprit et ce qui apparait deviennent un ?
Gampopa répondit en passant la main au travers d'un pilier :
- De la même manière qu'il n'y a pas d'obstacle au mouvement de la main dans l'espace, le corps, l'esprit et ce qui apparait deviennent un, dit-il ensuite.
Extrait de la Vie de Gampopa.
Commande sur Amazon :
Vie de gampopa


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...