mardi 22 janvier 2013

James Low


James Low étudie et pratique le bouddhisme tibétain depuis la fin des années soixante. Il fut l'un des premiers disciples occidentaux de Dudjom Rinpotché, Tchatral Rinpotché et Tchimé Rigdzin Rinpotché. De ce dernier, il fut le plus proche disciple occidental et il reçut de lui l'autorisation d'enseigner et de transmettre les trésors de la lignée (Khordong Tersar), y compris à travers des initiations. Il est actuellement l'un des trois régents de la lignée de Khordong. James Low est un maître Dzogchen renommé en Europe, auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet (La Simplicité de la Grande Perfection, Le Miroir au Sens Limpide etc.) reconnus pour leur qualité par tous les maîtres spécialistes du sujet.
Source du texte : khordong


Bibliographie (en fr) :

- La Simplicité de la Grande Perfection, Recueil de textes Dzogchen, traduits du tibétain et présents par James Low, Ed. du Rocher, 1998.
Nuden Dorje, Le Miroir au sens limpide, commenté par James Low, Ed. Almora, 2009.
Site officiel : Simply being

James Low donnera une conférence à Genève le 1 février et un séminaire les 2 et 3. Infos (à venir) : Simply being



Je suis une non-entité.
La base de ma présence est indéfinissable, jamais contrainte, restreinte ou contaminée. Je suis ouvert, insaisissable, nu, toujours frais – la présence vide toujours et déjà intégrée.
Sans  changement ou effort cet état est aussi l’infinie richesse de toutes les apparences possibles. Ouvert et vide n’est pas différent de riche et plein. C’est le champs ouvert dans lequel les gestes émergent : gestes d’identité, de connection, de contrôle, de  limitation, de bienvenue, de conflit. La totalité du samsara et du nirvana n’est autre que le jeu des possibilités de ce champs de devenir.
Quand la peur, l’attachement et l’amour pour soi-même apparaissent, ils sont la radiance vide de la nature insaisissable. Détends-toi et vois qu’ils se libèrent d’eux-même. Identité, intention, espoir, peur, sentiment d’être perdu, désespoir, tous sont des moments dépourvus d’essence durable. Sans essayer de changer l’expérience, sois présent comme celui qui fait l’expérience, la source ; présence inséparable de l’espace.
Je suis ouvert, je suis tout, je suis juste ça, je ne suis rien. Tout ce qui est dit ou pensé n’est qu’un jeu ; rien est rien, tout est rien, rien est tout.
Je suis une non-entité. Notre présence,  cette étonnante, insaisissable capacité à faire de la conscience est aussi une illusion. Rien, quelque chose, tout, quoi que ce soit, juste cette chose, rien - ces moments ne sont ni séparés ni différents, ils sont la richesse insaisissable et non duelle de la base ouverte.
Je suis, une non-entité. Je suis une non-entité. Je, suis une non-entité. Les problèmes ne sont qu’analyse grammaticale et ponctuation. Commence avec je suis, éveille-toi à je suis, détends-toi en tant que je suis.
Source du texte : Simply being


Beaucoup de bruit pour rien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...