jeudi 28 février 2019

Gilets jaunes : Les blessés qui dérangent



Gilets jaunes : Les blessés qui dérangent (Le vent se lève, 27 février 2019)



Philippe De Veulle, avocat, Le maintien du LBD «a été fait pour sidérer et effrayer, pas pour la légitime défense» (RT, 28 février 2019)

Lire aussi : Epinglé par l'Europe sur le LBD, Macron garde le cap et dénonce les casseurs du «samedi» (vidéo), RT, 28 févr. 2019 / Gilets jaunes: pour Macron, quand on va «dans des manifestations violentes, on est complice du pire», RT, 26 févr. 2019 / Gilets jaunes : le procureur préconiserait de ne lever les gardes à vue qu'après les manifestations, RT, 28 févr. 2019




François Boulo. Gilets jaunes : Avant la révolution ? (Thinkerview, 25 fév. 2019)



François Bégaudeau. Gilets jaunes, populisme, bourgeois ? (Thinkerview, 25 fév. 2019)



Les 100 jours des gilets jaunes : quel bilan ? (RT, 25 fév. 2019)



Benalla : «On aimerait bien que ce soit la même justice pour tout le monde» (RT, 27 fév. 2019)



Macron en maraude, promesse de campagne oubliée (RT, 27 fév. 2019)



SDF : quelles réponses politiques ? (Le fil d'actu, fév. 2019)



Monique Pinçon-Charlot, sociologue  :
auteur de : Le président des ultra-riches, Chronique du mépris de classe dans la politique d’Emmanuel Macron, Ed. La Découverte 2019

« Macron, c’est moi en mieux », confiait Nicolas Sarkozy en juin 2017. En pire, rectifient Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot. Huit ans après Le Président des riches, les sociologues de la grande bourgeoisie poursuivent leur travail d’enquête sur la dérive oligarchique du pouvoir en France.
Au-delà du mépris social évident dont témoignent les petites phrases du président sur « ceux qui ne sont rien », les auteurs documentent la réalité d’un projet politique profondément inégalitaire. Loin d’avoir été un candidat hors système, Emmanuel Macron est un enfant du sérail, adoubé par les puissants, financé par de généreux donateurs, conseillé par des économistes libéraux. Depuis son arrivée au palais, ce président mal élu a multiplié les cadeaux aux plus riches : suppression de l’ISF, flat tax sur les revenus du capital, suppression de l’exit tax, pérennisation du crédit d’impôt pour les entreprises… Autant de mesures en faveur des privilégiés qui coûtent un « pognon de dingue » alors même que les classes populaires paient la facture sur fond de privatisation plus ou moins rampante des services publics et de faux-semblant en matière de politique écologique.
Mettant en série les faits, arpentant les lieux du pouvoir, brossant le portrait de l’entourage, ce livre fait la chronique édifiante d’une guerre de classe menée depuis le cœur de ce qui s’apparente de plus en plus à une monarchie présidentielle.
Quatrième de couverture

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...